Uruguay : un charmant petit pays

Nous voici arrivés en Uruguay (République orientale de l’Uruguay) le deuxième plus petit pays d’Amérique du Sud (après le Suriname) : superficie : 176 220 km², environ 4 millions d’habitants dont 1 500 000 vivent à Montevidéo (la capitale). C’est un pays plat (point culminant : Mont Catedral  : 516 m).

22 février : après notre périple en bus argentin (assez folklorique) et uruguayen, nous arrivons enfin à Montevidéo (San Felipe y Santiago de Montevideo) vers 19h30. Le trajet s’est très bien passé et nous découvrons des paysages essentiellement agricoles, des cultures de soja et des bovins, moutons et chevaux dans d’immenses pâturages. Les villes traversées ne présentent pas d’intérêt majeur  et on en a profité pour dormir et récupérer de notre dernière nuit argentine bien agitée. Dès le passage de la frontière on ressent une autre atmosphère, les bus sont à l’heure,  les sanitaires sont hyper propres, les rues sont nettoyées… Nous nous rendons directement en taxi dans la vieille ville où nous avons loué un Airbnb (chez Marcello) pour la semaine que nous allons passer en Uruguay. Marcello nous attendait et nous a acheté du jus de fruit, de l’eau, du thé et du lait. Sympa le gars. L’appartement est très agréable et bénéficie d’une magnifique vue sur le Rio de la Plata, large à cet endroit de plusieurs dizaines de km.

23 février : après une bonne nuit de sommeil sans clim, nous sommes prêts à découvrir Montévideo. Nous prenons la promenade (la rambla Francia) qui longe le Rio de la Plata jusqu’à la base navale puis nous nous rendons au Mercado del Puerto (rambla 25 de Agosto 1825), ancien port de commerce de Montevideo qui abrite maintenant plein de restaurants où on déguste l’Asado (viande au barbecue). N’ayant pas encore faim, nous continuons notre balade dans la Ciudad Vieja. La vieille ville s’articule autour de la place de l’indépendance sur laquelle est installée une immense statue équestre (30 tonnes et 17 m de hauteur) du Général Artigas (el Libertador). Sous la statue, se trouve la dépouille du Libertador qui est veillée 24h/24h par un garde d’honneur. Nous arpentons les rues piétonnes, nous remarquons certains bâtiments art déco. Nous rentrons nous reposer avant de ressortir en début de soirée à la fraîche nous balader le long du Rio.

le long du Rio de la Plata :

au mercado del puerto :

la vieille ville :

24 février : Aujourd’hui découverte d’une autre partie de la ville, toujours à pied et toujours par les Ramblas : Gran Bretaña, Republica Argentina. Nous passons devant le siège du Mercosur (C’est le « marché commun » de l’Amérique du Sud qui regroupe plusieurs pays : l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay, le Venezuela et la Bolivie) superbement placé face au Rio (ou est-ce la mer?) devant la plage. Après un arrêt pause Coca bien frais, nous continuons par la Rambla Presidente Wilson pour arriver enfin au phare de Punta Brava. Et de là nous voilà repartis jusqu’au terminal de bus (Tres Cruces) par le boulevard General Artigas. Après cette jolie marche (12 km) qui permet de traverser de  jolis quartiers résidentiels nous sommes rentrés par le bus à l’appart. pour un repos bien mérité.

25 févrierAu programme une petite balade à la ville de Colonia de Sacramento à environ 200 km au nord-ouest de Montevideo. La ville fut fondée en 1680 au bord du Rio de la Plata face à Buneos Aires par les Portugais, puis devint espagnole, puis brésilienne pour être finalement uruguayenne en 1828 au moment de l’Indépendance du pays. Comme nous, Charles Darwin y passa lors de son tour du monde, ça fait classe d’avoir un tel prédécesseur pour des « tourdumondistes » comme nous lol. La partie historique de la ville (portugaise) est classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la journée très ensoleillée et chaude fut fort agréable.

26 février : (déjà 10 mois que nous usons nos semelles sur cette belle terre) Aujourd’hui visite du Barrio Aguada, nous prenons le bus (faut pas trop user les nouvelles chaussures de Daniel, il serait capable de vouloir en racheter d’autres 😋). Le bus nous dépose face au Palacio Legislativo pour nous rendre jusqu’au MAM (Mercado Agricola de Montevideo) joli bâtiment qui regroupe une centaine de commerces : fleurs, fruits, légumes, viandes, poissons etc…. boutiques d’ustensiles de cuisine, des artisans, des bijouteries etc….. On s’y balade et comme ça sent vraiment bon et qu’on commence à avoir un peu faim, on s’arrête manger une entrecôte accompagnée de riz grillé aux oignons et d’une bonne bière (on ne change pas nos bonnes habitudes). Après ça nous filons jusqu’à la tour Antel (la plus haute tour de Montevideo 162 m.) qui offre une vue panoramique sur la ville. Nous rentrons tranquillement par les rues ombragées jusque « chez nous ».

le palais legislativo :

le M.A.M. :

La tour Antel :

depuis le haut de la tour :

27 février : le temps est gris, mais pas froid. Nous allons jusqu’au quartier Pocitos par bus (env. 50 min), le bus nous dépose et nous voilà en route. Nous suivons à nouveau las Ramblas : Republica del Peru, Presidente Charles de Gaulle. Le temps s’est nettement amélioré : ça chauffe, petite pause boisson fraîche, puis on repart par un grand boulevard jusqu’au shopping center tout neuf de Montevideo : on fait le tour des boutiques. On décide de rentrer en bus : fait très chaud. Mais à Montevideo pas facile de savoir quel bus prendre. Nous attendons à un arrêt en se demandant si c’est le bon? Chance une dame parlant parfaitement bien le français nous indique où aller pour rentrer sur la vieille ville. Toujours des gens sympas. Il se fait tard et nous avons faim. Bien entendu, comme dans tous les pays déjà visités, nous avons aussi apprécié les productions agricoles de l’Uruguay, surtout la viande de bœuf, la bière Pilsen et le vin rouge local (cépage Tannat pour les amateurs). La cerise sur le gâteau c’est le magnifique filet de bœuf dégusté aujourd’hui à la Parilla (restaurant spécialisé en grillades de viandes et poissons) « la chacra del puerto » au Mercado del Puerto. On a goûté aussi le « medio y médio », un mélange de vin blanc sec avec de l’asti italien (il y a eu beaucoup d’immigrés italiens dans ce secteur et ils ont importé leurs us et coutumes).

28 février : comme Montevideo se visite en trois jours, et que l’on avait épuisé le sujet, Nous allons à Punta del Este à 2 heures de bus de Montevideo : c’est LA station balnéaire ultra chic d’Uruguay très connue en Amérique du Sud, 10000 habitants hors saison et 30000 touristes brésiliens argentins et uruguayens par jour en été (janvier et février). On se croirait un peu à Saint-Tropez, belles bagnoles, beaux bateaux stationnés dans le port, grands immeubles qui dominent la mer etc…. C’est sur la plage Brava que se trouve Los Dedos ou La Mano de l’artiste chilien Mario Irarrazabal (encore une). Il y a foule pour les photos et sur la plage. On part se balader le long de la mer, puis dans la ville où comme tout touriste qui se respecte : on déguste une glace. Les Uruguayens et les Argentins champions pour les glaces et la viande ! On rencontre un charmant couple de brésiliens avec qui on discute un bon moment. Bien sympa : on aime bien les brésiliens. Voilà une idée de voyage qui germe dans nos têtes (nous sommes insatiables de voyages!!). Nous rentrons ravis de cette journée.

oiseaux en mode camouflage :

1er mars : Nous ne faisons rien de spécial, si ce n’est changer de logement : nous avons réservé un hôtel près de l’aéroport car notre vol pour la Colombie est tôt demain matin et pas envie de nous lever avant l’aube. Nous arrivons vers 16h00 à l’hôtel Bahamas, nous posons les sacs et filons pour une superbe promenade seuls ou presque le long de la plage. Belle fin de visite en Uruguay.

Montevideo est une ville agréable, pas aussi attrayante que Buenos Aires, mais nous y avons passé quelques jours bien sympas sous le soleil avec une température proche des 30° (on pensait aux pauvres français submergés par la neige et transis de froid selon les médias !!!!). L’Uruguay, pour ce qu’on en a vu, nous a bien plu, les gens sont charmants, courtois, souriants et grands amateurs de maté : beaucoup se déplacent avec leur thermos d’eau chaude et leur calbasse. Bref tout va bien.

le chauffeur de bus avec son maté :

Demain nous partons pour la Colombie où nous resterons jusqu’au 1er avril.

A bientôt

 

16 réflexions sur “Uruguay : un charmant petit pays”

  1. quand je pense aux soirées diapo que certains vont subir, euh se faire…
    mouah ah ah!! humour 🙂

  2. Bonjour les touristes,
    comme je vois, toujours aussi contents de votre longue aventure. Profitez bien du reste de votre périple parce que nous allons bientôt vous retrouver (avec plaisir).
    Gros bisous et bonne continuation.

    • Salut les amis toujours sympa de vous lire. Effectivement le compte à rebours va bientôt commencer. On n’a pas vu le temps passer on va profiter au max du temps qui reste. Bisous

  3. Déjà 10 mois que vous êtes partis ! Incroyable !
    Grâce à vous, j’imagine (un peu et de loin) ce que vous avez pu vivre en rencontres humaines, en paysages fantastiques et peut-être à la plus belle des leçons que vous nous transmettez : Il n’y a pas de frontières pour celui qui veut bien prendre le temps d’être à l’écoute de l’autre et d’aller vers lui ! Tout le monde est bienvenu pour peu que l’on veuille bien s’adapter et s’intéresser à l’autre, et pourtant, parfois si différent. !
    Merci pour tout cela !

    • Merci pour ce commentaire qu’on partage totalement. Beaucoup de rencontres, de souvenirs ancrés dans nos mémoires. A bientôt Patrice

  4. Coucou les copains
    Suis un peu à la ramasse ces derniers temps sur les coms, mais je vous suis toujours et c’est toujours aussi plaisant 😘
    Vous en aurez vus et faits, des tas de choses et je me dis que la vie ici va vous sembler bien fade après tout ça. Nous vous ferons raconter encore et encore pour maintenir le souvenir ❤️
    Bisous à vous 😘

    • Coucou les 1 + 1 merci de penser à nous en préparant une thérapie pour essayer de nous guérir des voyages, mais c’est pas gagné😂😂😂. Toujours autant de plaisir à avoir de vos nouvelles. Grosses bises des 7.4

  5. J’aime bien la neige!! Je pense quand même que vous devenez de vrais carnivores!! la qualité de la viande est connue même en France. Les éleveurs français sont inquiets de la voir arriver, je vous remets dans le bain pour votre retour en vous donnant des nouvelles de l’agriculture!!
    Il reste à espérer que vous ne deviendrez pas accro à la production colombienne.
    Amitiés

    • Rassure toi Maryse, nous sommes de la vieille école : on préfère les produits de la vigne, du houblon et du malt, de plus ils sont « licites » lol.
      Au grand dam des producteurs de viande européenne, la viande argentine et uruguayenne : le must.
      Bon ski
      Amitiés

  6. voilà une étape qui respire la douceur de vivre!! un peu de chaud réconfort pour nous et c’est vraiment bienvenu!!

    gros bisous

    • Oui c’est tout à fait douceur de vivre très appréciée. On est de nouveau au frais à Bogota, c’est normal nous sommes à 2600 m d’altitude
      Gros bisous et à bientôt

  7. Bonjour,
    Le soleil, la mer et la chaleur…tout ce que l’on aimerait avoir en ce moment : enfin ça viendra.
    Vous prenez vraiment goût aux voyages, vous n’êtes pas encore rentrés et vous pensez déjà au prochain, elle est pas belle la vie !!!
    Bon voyage en Colombie et bisous
    Marie-France

    • Et oui comme on dit insatiables. L’Amérique du Sud nous plait bien, d’ailleurs le Pérou est programmé pour l’année prochaine;
      Gros bisous humides de Bogota

  8. Ben moi, ça me tente énormément ces découvertes! Je sens que je vais craquer et chausser les ‘baskets (en français dans le texte!!!!).
    Gros bisous à tous les deux.
    Véro