Nouvelle Zélande / Aotearoa : fin : L’île du Sud 2ème et Auckland

Coucou nous revoici

29 novembre : aujourd’hui descente tout au bout du bout de l’île du Sud : objectif : la petite ville de Bluff, Stirling Point et la ville de Invercargill. Nous traversons des endroits cools, sans être dérangés par les habitants : des kilomètres sans voir autre chose que des prés, des bois, des moutons, de temps en temps une exploitation agricole.

Un petit arrêt au joli pont suspendu de Clifden (construit en 1899, désaffecté en 1976) qui permettait de traverser la rivière Waiau.

Puis arrêt à Tuatapere : la « capitale mondiale » autoproclamée de la saucisse, on est fan des saucisses. Ils sont forts ces NZ, une capitale mondiale dans un village perdu de 500 habitants et de quelques milliers de moutons, bovins etc…  on ne pouvait pas louper ça !!

Ensuite arrêt collation sur la jolie plage de Colac Bay : nous profitons du soleil.

Nous arrivons enfin à Bluff, Bonduelle nous emmène bien poussivement sur la colline de Bluff Hill d’où nous avons une super vue sur les îles : Dog Island, Topia Ruapuke Islands et Stewart Island. Départ pour une balade par la forêt qui descend jusqu’à l’océan à Stirling Point, qui se revendique le point le plus au sud de la Nouvelle Zélande et donc le plus proche du Pôle Sud. Mais que nenni on apprendra plus tard que c’est Slope Point situé à quelques km de là qui est ce point (donc gros coup de Bluff à Bluff par l’office du tourisme local, lol). Vraiment de la chance le temps est superbe.

Nous reprenons Bonduelle qui s’est bien reposée (elle le mérite) et partons nous installer au camping d’Invercargill, ville sans trop d’intérêt. Cette partie de l’ile a été colonisée par des Écossais au XIXème siècle. On trouve donc des Mac Donald, Mac Sean, Mac Guisham et toute la déclinaison possible des Mac.... dans tous les lieux que nous traversons.

30 novembre : Nous débutons notre remontée en direction de Christchurch qui sera l’ultime étape de l’île du Sud. Nous empruntons la Southern Scenic Route qui va nous conduire dans les Catlins : région pas encore trop fréquentée par les touristes et c’est tant mieux. Nous passons à Fortrose, où fut construit en 1834 la première station de chasse baleinière en NZ (fermée en 1836 et c’est très bien!).

Nous arrivons ensuite à Waipapa Point où eut lieu en 1881 le naufrage du Tararua qui fit 131 victimes. Après cette catastrophe, il fut érigé un phare à cet endroit. Ce fut le dernier phare en bois construit en N.Z. qui a fonctionné à partir de 1884. Jusqu’en 1976 année de son automatisation, un gardien et sa famille vivaient là : bonjour les conditions de vie, c’est un lieu très beau mais assez hostile. Nous descendons sur la plage et avons la chance de voir un couple de lions de mer, c’est top.

Nous ne pourrons pas aller à Slope Point (le point le plus au sud, on le rappelle lol) car la route est fermée pour travaux, et bien nous irons voir les arbres fossilisés de Curio Bay datant de 180 millions d’années uniquement visibles à marée basse (coup de bol c’était marée basse), puis Porpoise Bay (sanctuaire des dauphins Hector). Pas vu les dauphins, mais vu des gamins dans l’eau qui doit avoisiner les 16°C!!!

Après cette belle journée pleine de découvertes, nous nous arrêtons à Dunedin ville plus importante et haut lieu également de la présence écossaise en NZ.

1er décembre : Ce matin départ pour la péninsule d’Otago, sous un soleil splendide. La route suit le bord de l’océan et nous traversons de très jolis petits villages côtiers.

Beaucoup d’animaux ont élu domicile sur cette péninsule. On a pu voir des phoques à fourrure, mais pas les pingouins (toujours à la pêche ceux-là). On a réussi à apercevoir deux Albatros Royaux (seuls albatros vivant sur un territoire où habite l’Homme) à Taiaroa Head. Le temps étant au top, nous avons pu rester un grand moment à contempler tout ce petit monde.

On repart pour nous rendre au Cape Saunder. Après avoir parcouru les 12 km vallonnés d’une route en gravier, nous sommes arrivés devant l’entrée d’une propriété privée sans possibilité d’aller jusqu’au cap 😰 même à pied. Dommage, mais toutes ces collines verdoyantes peuplées de moutons avec vue sur l’océan ont rattrapé le coup.1/2 tour et continuons l’exploration de la péninsule. (psstt : c’est très, même très beau 😜).

Nous quittons la péninsule pour la visite du centre ville de Dunedin (Edimbourg en gaélique) qui est la deuxième ville de l’île du Sud, et la 4ème de Nouvelle-Zélande. Nous allons visiter la gare à l’architecture flamande assez pittoresque chez des Écossais. Elle abrite un musée (visité) où sont exposées toiles et œuvres d’artistes néo-zélandais. Maintenant nous partons à la chasse aux « street art » disséminés un peu partout dans le centre ville, on aime bien ce jeu de piste qui existe dans plusieurs villes déjà visitées ces derniers mois. Il y a en vraiment de très jolis. On apprécie aussi les différentes facettes des talents des peintres. Après avoir marché en ville pendant 3 bonnes heures sans trouver toutes les peintures (on ne doit pas être assez dégourdis),

nous reprenons Bonduelle et nous rendons jusqu’à Baldwin Street qui est « la rue la plus pentue du monde », ils sont vraiment forts ces néozélandais, ils se fabriquent tous les trucs les plus dingues pour attirer des touristes. Cette rue courte en ligne droite d’un peu moins de 350 mètres, passant approximativement de 30 mètres d’altitude à 100 mètres à son sommet, soit une pente moyenne de 20 %. Mais les derniers 161 mètres ont un dénivelé de 47 mètres, ce qui procure une pente de 30%. Un maximum de 35% de pente existe près du sommet. (cf wikipédia). On l’a grimpée jusqu’au sommet : bon entraînement pour les randos de l’année prochaine (⛰, mais on ne ferait pas ça tous les jours!!!!). En définitive c’était encore une super journée.

2 Décembre : Nous quittons Dunedin et allons visiter une des attractions « majeures » de l’île du sud : les Boulders de Moeraki (en fait c’est sur la plage de Koekohe). C’est l’érosion depuis environ 60 millions d’années dans le sable des falaises côtières qui aurait donné cette forme sphérique à ces gros rochers. Les Boulders se seraient formés à partir des sédiments du fond marin. Les plus grosses sphères pèsent plusieurs tonnes et peuvent atteindre 3 mètres de diamètre. Il y a beaucoup de monde, plein de chinois qui grimpent partout… Les chinois sont tactiles : il faut toujours qu’ils tripotent ce qu’ils visitent. Heureusement il y a des touristes plus respectueux qui ne font que prendre des photos (oh les fayots). Et il y a des courageux : un papa et sa fille qui jouent bien dans les vagues de l’océan qui pourtant n’est pas très chaud.

Maintenant direction Macraes où nous visitons la mine d’or à ciel ouvert dont l’exploitation a commencé en 1990 et qui devrait se terminer en 2019. Les paysages que nous traversons pour y arriver sont très différents de ceux vus jusqu’à présent : grands plateaux assez secs, battus et rebattus par le vent. L’arrivée à la mine se fait d’ailleurs dans un véritable nuage de poussière, bonjour les poumons pour les mineurs. La mine est assez impressionnante avec une profondeur de plusieurs dizaines de mètres. Le jour de notre visite il n’y avait pas d’activité minière, dommage. Nous poursuivons notre route et faisons une halte à Oamaru : ville natale de Richie Mccaw (emblématique capitaine des Blacks de 2001 à 2015) : Rugby quand tu nous tiens ….🏈.

Arrivés à Timaru (étape de ce soir), nous allons nous promener sur la plage de Caroline Bay : très jolie, beaucoup de monde sur la plage et dans l’eau (il fait très bon), puis un petit tour en centre ville. Tout est fermé, c’est quasiment désert, mais nous sommes samedi et les commerces ferment à 16h00, on se dit que les week-end doivent être longs sans pouvoir traîner dans les boutiques  lol. On nous avait expliqué en Australie (les NZ copient beaucoup les australiens qui les prennent d’ailleurs pour des ploucs!!!  un peu comme les Français avec les Belges !!!)  que les gens partent tôt du travail afin profiter de la vie et de leur famille. N’auraient-ils pas raison, that is the question?

3 décembre : C’est notre avant dernière étape aujourd’hui dans l’île du sud. Cette partie entre Timaru et Christchurch n’est pas la plus intéressante : c’est le garde-manger de l’île : beaucoup de fermes, de cultures. Mais nous avons quand même traversé par hasard la petite ville de Leeston où est né Dan Carter (Rugby…..🏈😂..) incroyable non??.

Nous voici arrivés sur la péninsule de Banks (à l’est de Christchurch), faisons une halte à Birdling’s Flat (Te Mat Hapuku). L’immense plage de petits galets fait partie de Kaitorete Spit qui sépare le lac Ellesmere de l‘Océan Pacifique. La baignade y est strictement interdite : algues toxiques, mais on ne voulait pas se baigner donc on n’est pas géné!!.

Après cet arrêt nous empruntons la route touristique pour Akaroa,  ll parait que ce circuit offre l’un des plus beaux panoramas de Nouvelle-Zélande.

Akaroa fut fondée par des marins baleiniers français en 1836. Jean Langlois acquiert 12.000 hectares de terrain au nom de la France auprès des Maoris. Le temps qu’il rentre en France et qu’il obtienne du roi Louis-Philippe l’accord pour envoyer une mission coloniale en Nouvelle-Zélande, les anglais avaient signé le traité de Waitangi et s’étaient appropriés la NZ : la perfide Albion avait encore frappé (lol). Akaroa est la plus ancienne ville de la province du Canterbury. Cette tentative de colonisation française n’a pas réussi, mais elle a laissé des traces qui perdurent dans le temps. Le drapeau français qui flotte sur le port, le poste de police baptisé gendarmerie, certaines rues portant des noms français (rue cachalot, rue jolie, rue croix…..). Nous avons trouvé ça très sympa et le site est merveilleux, c’est une destination pour les énormes bateaux de croisières australiens, c’est donc un signe et en plus on a vu plein de chinois, donc !!!!.

4 décembre : nous profitons du beau temps pour traîner encore un peu au camping d’Akaroa avant de prendre la route pour Christchurch (Ōtautahi). Nous passons par l’autre route qui nous conduit à Lyttelton (Te Whaka Raupo) : jolie petite ville, lieu de résidence des personnalités de Christchurch et autres artistes, footballeurs, rugbymen, etc…. Arrivés à Christchurch nous partons faire la grande toilette de Bonduelle, demain elle rentre chez son papa et sa maman : il faut qu’elle soit toute belle. Ensuite direction camping où nous profitons du grand soleil et de la chaleur (il fait 29°) : bouquin, relax, bonne bière bien fraiche  : tout va bien, soyez en certain.

5 décembre : Et voilà notre aventure avec Bonduelle prend fin. Dommage on s’était bien habitué à elle, même si Daniel n’était pas vraiment chaud au départ (légèrement forcé par Marie!!!!!), nous avons tous les deux trouvé que le campervan était une super façon de voyager en Nouvelle-Zélande. Un petit pincement au cœur au moment de la lâcher, mais on s’est vite consolé : nous lui avons trouvé une remplaçante (des ingrats je vous dis des ingrats) : Choupette, une petite Hyundai i20 qui va nous accompagner pour les deux journées que nous passerons à Christchurch. Nous partons allègrement dans notre Choupette en direction de chez Ginny où nous logerons deux nuits, maison et accueil très sympas.

Après installation, nous partons visiter Christchurch. Le centre ville est encore bien abîmé : le tremblement de terre de 2011 a endommagé environ 750 immeubles, beaucoup ont été détruits, d’autres sont en cours de réfection. Le temps de reconstruction est estimé encore entre 5 et 10 ans, certains magasins ont été ré-ouverts dans des containers. Nous déambulons dans les rues, puis prenons le tramway touristique qui nous promène dans le centre ville. La ville est assez agréable, même si à partir de 17/18 heures tous les magasins sont fermés et les rues quasi désertes, bon on a réussi quand même à trouver un restaurant pour déguster un curry avant de rentrer chez Ginny.

6 décembre : Après un super petit déjeuner que nous a préparé notre hôtesse, nous prenons Choupette et hop direction Arthur’s Pass Village dans le parc national du même nom. Plus nous avançons en direction des montagnes plus le ciel se dégage : parfait nous profitons des paysages qui sont très b……

Arrêt à Castle Hill Conservation Area (Kura Tawhiti) : ce sont les premiers colons qui ont nommé l’endroit ainsi car les énormes rochers calcaires forment comme les remparts d’un château. Cet endroit est très prisé des grimpeurs. Nous nous contentons de nous y promener, et d’aller sur les rochers accessibles pour des marcheurs. Nous rencontrons un couple de français avec qui nous discutons, ça fait du bien de parler français de temps en temps  lol.

Prochain arrêt au lac Pearson (un des 3820 lacs de Nouvelle-Zélande!!), puis Bealey Spur avant d’arriver au village d’Arthur Pass.

Nous allons jusqu’à la cascade de « Devil Punchbowl Falls » que nous atteignons après une petite grimpette sympa. Nous rentrons sur Christchuch vraiment enchantés par tout ce que nous avons encore vu aujourd’hui. La journée se terminera par un bon fish and chips  (Daniel est un peu fan de poisson, mais surtout des frites!!!!!).

7 décembre : Nous laissons la voiture à l’agence de location et direction l’aéroport : aujourd’hui retour sur Auckland, où nous récupérons Poupette : petite sœur de Choupette.

Nous nous rendons chez Grant et Shivaun (chez qui nous logerons pour les 4 dernières journées en N.Z.) dans le quartier de Ponsonby (quartier agréable assez huppé qui domine la baie d’Auckland). Après nous être installés, nous allons nous promener dans le centre ville et allons fêter dignement l’anniversaire de Marie.

8 décembre : Après le petit déjeuner et discussion avec Grant et sa fille, nous partons visiter Piha Beach pas très connue des touristes, mais bien fréquentée par les néo-zéd car c’est un spot de surf. Nous découvrons la plage et son sable noir super chaud : pieds nus pas possible (comme la plage de l’Etang Salé à la Réunion). C’est également dans cette région que l’on peut éventuellement voir des dauphins Maui (espèce en voie de disparition : il n’en reste qu’une centaine mais pas de chance ils étaient aux abonnés absents).

Nous partons ensuite vers la plage de Muriwai : également du sable noir toujours bien chaud. Un petit garçon qui se baignait avait froid, ce qui n’est pas surprenant compte tenu de la température de l’eau de l’océan!!! ; sa maman l’a envoyé se rouler dans le sable chaud : top 3 minutes après : réchauffé !!

Nous montons sur le belvédère d’où nous admirons une colonie de « fous de Bassan » : des centaines d’oiseaux qui nichent là : des femelles couvant leur œuf, des oisillons, des jeunes, des plus vieux…. La vue est top, mais l’odeur moins. (la colonie est estimée à environ 3000 oiseaux !!).

Nous rentrons sur Auckland et montons au sommet du Mont Eden (Maungawhau) pour admirer la vue à 360° sur la ville. Pour finir cette journée nous allons manger une pizza (enfin 😍!!) avant de rentrer pour un dodo bien mérité.

9 décembre : On glande un peu ce matin, avant de partir en direction de Port Waikato qui se trouve à l’embouchure de la rivière du même nom sur la mer de Tasmanie. Encore un endroit réputé pour le surf, mais pas pour la baignade, la mer ronge la côte et la route qui allait sur la plage s’est effondrée.

Nous restons un moment, puis prenons la direction de Devon Port, charmante petite ville balnéaire en face d’Auckland que l’on peut rejoindre aussi en ferry. Nous avons du pot : il y a plein de voiliers en régate dans le golfe c’est très joli. Nous nous promenons, profitons du soleil et de la chaleur (25°C) puis rentrons à Auckland. Journée sympa et calme : ça fait du bien de temps en temps.

10 décembre : Après une petite grass’mat, nous partons en direction du Auckland War Memorial Museum (Tāmaki Paenga Hira). Nous mettrons 1 heure pour y arriver, car nous nous trouvons coincés dans une manifestation « bon enfant » de Maoris. C’est la première fois de notre vie que nous suivons une manif dans notre voiture précédée par des voitures de police avec gyrophares et lumières clignotantes, la grande classe. On espère bien passer à la TV locale.

Le musée renferme une très belle collection de trésors Maoris et d’artisanat des différentes ethnies du Pacifique. Les deux pièces majeures sont une maison commune et une pirogue de guerre. La pirogue construite en 1836 est la dernière encore « en vie » sa coque mesure 25 m de long et est taillée dans un seul tronc de Totara. Une centaine de guerriers pouvaient y prendre place. La maison commune (whare nui) a été terminée en 1875 à l’occasion du mariage de la fille du chef de tribu. Nous assistons à un spectacle culturel maori : chants, jeux de bâton, et le fameux Haka. On trouve également un étage consacré à la flore, la faune, la géologie de la Nouvelle-Zélande. Nous y trouvons la réplique du Moa (c’était le seul oiseau totalement dépourvu d’ailes qui a totalement disparu après l’arrivée des premiers Maoris en N.Z.). On y a vu des kiwis (empaillés mais quand même!!). En dernier lieu, nous visitons la partie où est retracée toute l’histoire de l’armée néo-zed dans les guerres du 19/20ème siècle. En définitive musée très intéressant, bien conçu et qui était parfait pour nous occuper eu égard à la pluie et au temps très couvert du jour.

le Moa :

Kiwis :

Nous ne pouvions pas terminer notre visite en Nouvelle-Zélande, sans une halte au stade mythique d’Eden Park !

Et voilà nous arrivons au terme de notre visite de la Nouvelle-Zélande, demain départ pour l’Ile de Pâques.

On avait bien aimé l’Ile du Nord, on a adoré l’Ile du Sud. On conservera un superbe souvenir de notre périple dans ce magnifique pays et on espère vous avoir donné l’envie de venir y faire un « petit tour », voire un grand. Pendant les 36 jours de notre périple, nous aurons parcouru 6980 km.

A bientôt pour des nouvelles depuis l‘Ile de Pâques où nous allons nous reposer un peu, mais notez que l’internet serait assez erratique sur l’ile, donc on ne promet rien en l’espèce.

 

12 réflexions sur “Nouvelle Zélande / Aotearoa : fin : L’île du Sud 2ème et Auckland”

  1. Bonjour à vous deux.
    Nous aussi on est fans.
    Nous y étions en février-mars 2011, accompagnés par notre fils aîné et son van Toyota…
    Comme vous, nous recommandons la visite de ce si beau pays et la rencontre avec ses habitants.
    Eric et Simone

  2. Je me disais bien qu’avec un nom pareil la plage de Caroline Bay devait forcément être jolie !!!!! 😉
    Bon, je vois que tout se passe toujours bien pour vous. Les paysages de Nouvelle Zélande sont magnifiques, ça donne vraiment envie d’y aller !
    Grosses bises à vous deux et continuez bien votre route…
    PS: bonne fête à Daniel !
    A bientôt

    • Coucou Caroline
      Effectivement la plage était splendide.🤣 merci pour ton gentil message. Tout se passe bien à l’île de Pâques. Grosses bises. Bien le bonjour à Jean-Louis Martin

  3. magnifiques souvenirs!! continuez bien votre périple! prenez en plein les sens!!
    gros bisous

  4. Magnifique (j’allais dire trop « Beau ») cette balade en Nouvelle Zélande !
    Un grand merci pour ces photos magnifiques et pour ces paysages superbes !
    Oui, cela donne envie d’y aller !

  5. C’est sauvage et beau !! C’est trop top !!
    Il faut que vous prolongiez d’un an !!
    A plouche !!
    Eric
    🙂