Nouvelle Zélande / Aotearoa : L’île du Sud 1ère

Te Wai Pounamu : l’île des pierres vertes. L’île du Sud est la treizième plus grande île au monde. On y trouve dans sa partie Sud Ouest les Alpes du Sud qui culminent à 3724 mètres avec le Mont Cook. Il y a de très nombreux et importants séismes.

20 Novembre : Nous prenons le ferry Interislander ce matin à 9h00 qui va de Wellington jusqu’à Picton par le détroit de Cook. (sacré James, il est partout!). Le temps est splendide. Nous embarquons avec Bonduelle sur le KAITAKI très gros ferry de 22000 tonnes et de 8 ponts. Départ à 9h00 de la splendide baie de Wellington. On reste sur le pont bien emmitouflés afin de profiter des magnifiques paysages.

Au départ, le capitaine Stubing ( très connu ce capitaine!!) qui commande le ferry nous l’avait annoncé : beau temps avec beaucoup de vent : on confirme. Après une traversée de 3 heures assez tranquille nous abordons l’ile du sud en navigant dans  le Queen Charlotte Sound (partie Est des Marlborough Sounds) : que c’est beau ! Les nuages gris ne masquent pas la qualité des paysages.

Après avoir débarqués à Picton, nous prenons la direction de Motueka à l’ouest, dans la baie de Tasman. Les nuages ont laissé la place à un magnifique soleil et nous admirons des vignes, puis des vergers, des montagnes, le bord de mer. On est comme des enfants : émerveillés devant la beauté des paysages.

Nous passons à Havelock : le pays de la moule verte de Nouvelle-Zélande!!!, réputée pour ses bienfaits contre l’arthrose. Avis aux amateurs ! Nous connaissions les « bienfaits »  de la moule verte grâce à un co-randonneur, mais ne pensions pas passer ici un jour. On a fait une halte symbolique à l’attention de tous les clients potentiels que nous connaissons lol.

Après la contemplation de la superbe baie de Nelson nous arrivons au camping de Motueka, installation, balade, relax etc….. et puis essayons de finir l’article sur l’île du Nord mais les relations avec l’internet local ne sont pas très amicales!!!. Les néo-zélandais sont les champions au rugby, mais pour l’internet c’est pas ça qu’est ça et on les domine haut la main. Et pan sur le bec des kiwis !!

21 Novembre : Bon anniversaire à notre Chloé. Ce matin en route vers la Golden Bay.

La route passe entre deux parcs nationaux : Abel Tasman National Park et Kahurangi National Park. Dommage le temps est très couvert. Après avoir traversé plusieurs villages perdus, nous arrivons à Puponga d’où nous partons randonner jusqu’à Pillar Point et Cape Farewel : vous allez dire qu’on radote : mais c’est très beau. Il faut s’y faire : ce pays est vraiment splendide. Nous marchons parmi les moutons (les estimations disent qu’il y aurait 40 millions de moutons en N.Z. soit 10 fois plus que d’habitants!!). Daniel ramènera sous ses chaussures un souvenir odorant de cette traversée des parcs à moutons, et ce n’est pas simple à enlever cette matière !!!! Arrivés à Pillar Point : nous faisons une petite pause casse-croûte et restons un grand moment à contempler les paysages : tout ce que nous aimons : la montagne, la mer, le calme. Le Cape Farewell est la partie la plus au nord de l’île du sud.

Sur le chemin de retour, nous nous arrêtons sur la plage de Fossil Point, puis reprenons Bonduelle pour rentrer au camping. Ce soir le sommeil n’a pas été dur à trouver (en fait jamais).

22 novembre : matinée repos, sous un soleil sympa. On a enfin pu terminer l’article sur l’ile du nord et  l’envoyer, internet était dans de bonnes dispositions. Aujourd’hui grand beau temps : pour les locaux on frise la canicule : 21 °C : il fait chaud!!!  et juste une petite brise. On s’est habillé comme en été : short et T-shirt. Nous partons nous promener jusqu’à la mer. Nous marchons sur le Sand Spit de Motueka qui est un sanctuaire où les oiseaux de mer (locaux et migrateurs) viennent nicher. C’est simplement magnifique, le temps est bien dégagé, on aperçoit l’île du nord. On gardera un excellent souvenir de notre séjour dans cette partie de l’ile .

23 novembre : Notre route en direction du sud continue, nous partons pour Greymouth à environ 330 kilomètres de Motueka. Le soleil est toujours au rendez-vous et même la chaleur : nous roulons les vitres ouvertes. Les paysages sont toujours aussi remarquables. Nous avons aperçu au loin la neige sur les montagnes du sud.

Premier arrêt du jour au Red Barn Café : un joli endroit où toutes sortes d’animaux vivent en liberté et en apparente harmonie : paons, cerfs, moutons, poules, …

Nous reprenons la route et admirons. Deuxième arrêt vers Murchison pour se dégourdir un peu les gambettes, nous franchissons la rivière Buller (Kawatiri) sur la passerelle suspendue la plus longue de Nouvelle-Zélande : Buller Gorge Swing Bridge. Jusque dans les années 60, il y avait des chercheurs d’or à cet endroit. Après avoir traversé la dite passerelle nous avançons à travers la faille qui s’est formée lors du terrible tremblement de terre de 1929 (la faille encore bien visible est de 4,50 m de profondeur). Il y a également les  marques signalant la hauteur de l’eau lors d’inondations qui ont submergé la vallée à plusieurs reprises en hiver, c’est mieux de visiter ce site sous le soleil en été lol. Nous avons passé un bon moment avant de reprendre la passerelle dans l’autre sens et continuer la route pour Greymouth.

A partir de Punakaiki, la route suit le bord de mer avec des paysages à couper le souffle (le premier qui dit qu’on se répète ….) Enfin on arrive au but. Un stop d’une nuit à Greymouth petite ville portuaire sans grand intérêt, juste une étape sur la route des glaciers. Nous nous baladons sur la gigantesque plage où le monde ne nous dérange pas. On verra des gamins du coin s’amuser avec la dépouille d’un petit requin, on vous le disait bien qu’internet n’est pas au point car les gamins jouent encore dehors en pleine journée lol. Aujourd’hui vraie journée d’été : soleil, chaleur et pas de vent.

24 novembre : le temps change très vite en Nouvelle-Zélande : on confirme : ce matin, il pleut et ça tombe bien. Direction la région des glaciers. Nous traversons la ville de Hokitika (capitale de la Jade, bisous à Jade et à Louis) suivons la côte jusqu’à Ross. Ensuite on traverse des grands étendues sans grand monde (ouf ce n’est pas trop beau : ça nous repose les yeux), des forêts, des forêts et encore des forêts.

Nous arrivons au  petit village de Franz Joseph (Waiau). Nous partons faire la petite randonnée qui nous amène à environ 750 m du pied du glacier. Le temps est couvert, mais c’est spectaculaire . Le parcours est superbement bien aménagé.

Puis nous repartons en direction du village  de Fox Glacier (dodo ici ce soir). Nous pouvons aller jusqu’ au pied du glacier, le temps s’est dégradé, mais la balade vaut le coup : la vallée qui mène au glacier est vraiment belle même si le retour se fait sous une pluie fine. Du coup le Mont Cook se la joue Fujiyama : enfoui sous les nuages : pas vu ce soir. C’est assez étonnant de pouvoir approcher en 30 minutes de glaciers qui se trouvent à 300 m d’altitude, juste au dessus de la forêt.

25 novembre : et bien la chance nous sourit, et comme on l’a déjà dit le temps évolue sans cesse en NZ : ce matin superbe soleil et vue dégagée sur la montagne. On l’a vu le Mont Cook, non mais des fois. On file au lac Matheson, pour une jolie balade et un point de vue sur les montagnes dégagées, qui se reflètent sur le lac : mââââgique !!! Comme dit « certaine »: « c’est de la belle beauté ».

Avec ces images plein les yeux, nous reprenons notre route en direction de Wanaka. (toujours plus au sud, toujours). Les paysages sont………. beaux voire mieux que ça (c’est lassant à la longue). Petite pause à Tauparikaka au bord de la mer de Tasmanie : c’est une réserve marine. Jour de chance encore : nous voyons un banc de « dauphins hectors » nager à environ 20 mètres du rivage, c’est magique .

Nous longeons les Alpes du sud (Ka Tiritiri o te Moana) et le parc national du Mont Aspiring : ça grimpe beaucoup. Mais Bonduelle, conduite de main de maître  hum!!!, arrive tranquillement au sommet de la Haast Pass (Tioripatea). Puis longeons une partie du lac Wanaka (192 km²), puis le lac Hawea (141 km²) pour arriver à Wanaka. Il fait super beau et chaud : 24°C. Wanaka : jolie petite ville dans un site rappelant Annecy où la vie semble douce : sa population a augmenté de 50 % sur les dix dernières années et le tourisme d’été et d’hiver (stations de ski à proximité) est en plein développement. Le camping est situé en hauteur avec vue sur le lac et les montagnes ce qui nous convient parfaitement.

26 novembre : et la descente vers le sud continue sous un soleil splendide, départ pour Te Anau. Nous prenons la route touristique par les montagnes. Bon on ne dit rien, mais c’est ……

Ça grimpe vraiment bien. Au sommet du col : superbe vue sur Queenstown, son lac et sur les montagnes environnantes : pas mal du tout voire encore mieux que çà !

Après Queenstown nous suivons une partie du lac Wakatipu (291 km²) quelles vues !! Nous quittons le lac et nous dirigeons vers Te Anau : porte d’entrée de la région Fiordland. Le Fiordland National Park (12607 km²) est le plus grand des 14 parcs nationaux de Nouvelle-Zélande !! Le temps est toujours aussi beau et chaud.

Te Anau est située au bord du lac du même nom qui est le plus grand de l’île du sud (344 km²). Balade le long du lac, puis un tour dans la petite ville et retour au camping pour profiter du soleil et de la chaleur. Et voilà encore une belle journée que nous n’avons pas vu passer, c’est trop injuste lol.

27 novembre : après une matinée bien occupée à ne pas faire grand chose, ce qui fait du bien de temps en temps, nous partons jusqu’au lac Manapouri (142 km²) à 20 km. La vue sur toutes les montagnes : top : il fait très beau, on roule cool. Il faut dire qu’il n’y a pas grand monde sur les routes ce qui permet de s’arrêter où et quand on veut. Arrivés à Manapouri, nous filons jusqu’à Pearl Harbour (!!) d’où nous partons pour une petite randonnée très agréable, en forêt et au bord du lac. Le lac est magnifique, l’eau très claire donne envie de se baigner. On n’a pas tenté : on a vu des jeunes gens qui ont mis un certain temps pour y rentrer, alors nous !! et puis de toute façon on avait oublié les maillots de bain et les serviettes….. (non non ils étaient dans Bonduelle). On rentre au camping : rédaction de l’article, choix des photos, glaces, etc.. et préparation de notre journée de demain.

28 novembre : Aujourd’hui : Milford Sound (Piopiotahi). Nous avons choisi de prendre un « tout compris, bus et bateau » organisé par la société Mitre Peak. Ainsi nous pouvons profiter tous les deux des paysages et dormir dans le bus si besoin lol quoique !!! pendant les 240 km aller et retour du trajet. Départ à 8h00 sous le soleil à bord d’un petit bus dans lequel nous ne sommes que 10 touristes. Notre chauffeur-guide s’appelle Ray : très sympa, plein d’humour et très bon professionnel. Nous ferons une dizaine d’arrêts intéressants : lacs, fjords, cascades, anciennes vallées glaciaires, ….

 

Nous passons le 45° parallèle Sud : à partir de cet endroit, nous sommes plus proches du pôle sud que de l’équateur quelle aventure !! En cours de route, nous faisons un stop « thé et scones (petits pains d’origine écossaise) » à Gunn’s Camp : endroit complètement insolite au milieu de nulle part, qui sert de « camp de base » pour les randonneurs du coin.

Passage du Homer Tunnel (longueur 1270 m), tunnel à sens unique, pas très rassurant pour certaine !!!! Après un dernier arrêt pour admirer le mont Tutoko (le plus haut sommet de Fiordland, 2723 m), nous arrivons enfin à Milford Sound où nous embarquons sur le bateau (pas trop grand : 60 personnes maximum).

C’est MAGNIFIQUE. Le vent est bien là, les vagues assez fortes : mais on est malin, on a pris bonnets et vestes. Des jeunes touristes chinoises habillées comme pour aller en boîte de nuit sont vite rentrées au chaud, nous resterons pendant les 2 heures de balade sur le pont à profiter des magnifiques (encore je sais) paysages dont le mont Mitre Peak et de superbes cascades. Avons la chance de voir des pingouins aux yeux jaunes !!!, des phoques. Le fjord est bordé, en partie, de parois vertigineuses de 600 mètres de haut c’est vraiment impressionnant.

Un Kea :

Nous rentrons à Te Anau vers 18h00 enchantés de cette journée.

Voilà, on va s’arrêter là pour le moment. La suite de la descente sur le sud, la remontée sur Christchurch et le retour à Auckland au prochain numéro (sous réserve bien évidemment des aléas de l’internet NZ).

 

22 réflexions sur “Nouvelle Zélande / Aotearoa : L’île du Sud 1ère”

  1. Bonjour à vous je comprends votre émerveillement devant tant de beauté et j espère que vous serez toujours aussi entousiaste lors de nos ballades à bientôt pour la découverte d un nouveau pays et gros bisous à vous deux
    Hubert et Sylvette

    • Bonjour Hubert et Sylvette, que d’émerveillements nous avons eus dans ce pays. On gardera toujours nos yeux d’enfants pour admirer les paysages de notre belle région à partager avec joie avec vous l’année prochaine. Bises à vous deux et aux copains de la rando.

  2. Oh la la ça fait remonter pleins de souvenirs quel bonheur. .. ce pays est fabuleux …… jade et Louis vous embrassent. .. Et pleins de bisous de nous 4 pour la anniversaire de Fanette.. .. on vous embrasse fort
    Le fan club de choisy

    • Salut le fan club de Choisy, on était sur que ces reportages vous rappelleraient plein de bons souvenirs. C’est tellement beau. On a une préférence nette pour l’île du Sud. et merci pour mon anniversaire. Bisous à vous 4

  3. Coucou les aventuriers, je suis vos pérégrinations et vos découvertes avec toujours autant de bonheur et d’envie.
    Que de beaux paysages reposants en Nouvelle Zélande.
    Bonne suite, 😘

  4. Bonjour Fanette et Daniel,
    Que c’est beau!!!
    Un jour on vous voit en anorak et le lendemain en short : quel contraste.
    On sent que vous appréciez et c’est tellement formidable de nous faire partager toutes ces émotions qu’on a vraiment l’impression d’être avec vous. C’est super…
    Continuez et merci
    Très bon anniversaire Fanette…et bisous particuliers (je n’oublie pas pour autant Daniel)
    Bonne route. Comment se comporte « Bonduelle », le nom m’a bien fait rire!!!

    • Bonjour Marie-France
      Tout est beau, on ne s’en lasse toujours pas et on en redemande. Merci d’avoir pensé à mon anniversaire. Tout va bien. Bonduelle est repartie dans ses foyers. Nous avons passé un bon moment avec elle. On boucle le séjour ici et préparons la suite : île de Pâques, peut-être qu’il y aura des oeufs (MDR)
      Grosses bises Marie-France et à bientôt

  5. Bonsoir Marie-Stéphane et Daniel. Eh bien non, nous vous avions pas encore contacté, et pourtant nous regardons régulièrement votre journal très intéressant, vivant, et plein d’humour. Les compte rendu de vos découvertes font plaisir à lire, ainsi que la joie qui se dégage de vos écrits. C’est enthousiasmant et ça fait du bien. Merci aussi pour les belles photos, la Nouvelle Zélande est spendide. Nous pensons à vous et votre magnifique et long voyage, nous fait rêver… enfin surtout moi pour le rêve. Pierre plus ancré dans notre région, se satisfait de ses grands circuits en vélo, et de la randonnée après son embolie de l’été. Tout va bien maintenant. Bonne continuation et encore beaucoup de bonheur à vous sur les chemins des autres découvertes à venir. Grosses bises à tous les deux. Anne-Marie et Pierre.

    • Bonjour à vous deux. Merci pour ce gentil message qui nous ravit. Pierre tu peux venir en Nouvelle-Zélande pays où la randonnée et le vélo sont de rigueur. Bon on sait que le voyage depuis Villaz est long, mais ça vaut le coup. Anne-Marie on essaie de faire ce qu’il faut pour que tu continues tes rêves de voyage.
      Nous vous embrassons et à bientôt.

  6. Absolument superbe! On ne s’en lasse pas. Alors n’hésitez pas: répétez, répétez et répétez! Nous, on admire, on admire et on admire 🙂
    Un abrazo

  7. salut vous deux,
    Les huitres vertes : pour nous c’est minimum 5 douzaines !!! par personne !! photos superbes, continuez bien.
    Je reviens aux huitres, mettez les dans des sacs sous vide … 5 mois dans les sacs à dos …
    bises

    • Coucou et bien on a réservé un A380 sachant que nos copains, comme nous, auront besoin des « moules vertes » on attend les commandes et on fera livrer sous sac étanche, parce que bonjour l’odeur. Patrick tu nous as bien faire rire.
      bises à bientôt

  8. C’est vrai que vous vous répétez beaucoup!! mais que dire d’autre devant les photos!!
    Je continue de voyager grâce à vous, d’autant que j’ai du renoncer aux Canaries, André a fait une rechute déprime carabinée!
    La psy a donné un autre traitement, il va mieux.
    Eh oui, ce n’est pas la même vie, continuez de bien profiter et de nous faire partager tous ces beaux paysages.
    Amitiés

    • Bonjour Maryse, que te dire sinon que nous pensons bien à vous deux. Nous sommes contents que nos « reportages » te plaisent (malgré nos répétitions intempestives 😉) Dès qu’André ira mieux, nous espérons que vous pourrez aller profiter des Canaries.

  9. super!quel merveilleux voyage .Et l’humour dans les commentaires toujours de rigueur.je vous reconnais bien là.bisous.

  10. Bonjour de la balme,
    Et oui encore moi, 2 jours de suite, encore de beaux paysages, comme c’est …..magnifique ! nous sommes obligés de nous répéter également. Vos photos et vos commentaires toujours aussi…..Merci de nous faire partager tout cela car c’est sur nous n’irons jamais voir cela. Nous vous trouvons resplendissants.
    Continuez à vous faire plaisir et à nous faire rêver.
    GROS GROS BISOUS.
    Catherine et Jacques

    • Et bien c’est encore nous 😉. ça nous fait très plaisir de voir que vous suivez avec attention nos « aventures ». Ce pays est vraiment magnifique et on le quittera avec regret, car il y a tellement de jolies choses à voir. On vous embrasse très fort et à bientôt