CHILI : Santiago – La Serena

20 décembre : Arrivée à Santiago vers 21.30, navette pour nous rendre au Airbnb que nous avons réservé dans le quartier « Bario Brasil  » chez Cécil y Léo. Du balcon de l’appartement (17ème étage) la vue sur la ville et les montagnes est sympa de nuit. On verra tout ça demain matin. En attendant gros dodo la nuit précédente ayant été courte

21 décembre : après une bonne nuit, nous prenons notre petit déjeuner sur la terrasse avec superbe vue confirmée sous un beau soleil. Nous attendons Léo le propriétaire  qui doit passer nous saluer. Ensuite nous partons en ville en métro, il fait chaud. Nous allons d’abord à la gare routière réserver notre bus pour Valparaiso. Puis direction la Plaza de Armas qui est le cœur de la capitale depuis la fondation de la ville en 1541. A l’époque coloniale, là où se trouve la fontaine à la gloire de Simõn Bolivar (Libertador) se dressait un gibet (pas sympa tout ça). Il y a du monde sur la place et dans les paseo (passages couverts), des spectacles de rue etc… on aime beaucoup l’ambiance. Visite de la Catedral Metropolitana. Nous nous baladons dans les rues, la foule est dense. En soirée retour à l’appartement pour un repos bien mérité.

22 décembre : Noël approche, mais cela nous semble un peu irréel avec le soleil et la chaleur. Nous partons jusqu’au Mercado Central (le plus grand marché de Santiago). C’est immense, on déambule entre les étals. C’est plein de couleurs, d’odeurs. L’ambiance est cool malgré la foule qui s’y presse. Puis nous revoilà partis en direction du Palais de la Moneda (fermé aujourd’hui au public). De toute façon nous ne pourrons pas le visiter car nous n’avons pas fait la « demande officielle » par internet. Ce sera pour plus tard. Visite du Centro Cultural Palacio La Moneda avec une exposition intéressante sur l’île de Chiloé, et une très belle expo de photos de l’artiste chilien Luis Poirot. Sont présentées également des œuvres des étudiants de la faculté des Arts de l’Université du Chili. Nous reprenons le métro (de + en + bondé) pour nous rendre au Parque de las Esculturas, près du fleuve Mapocho. Pas de chance : le parc est exceptionnellement fermé !! Dommage car nous voulions voir les sculptures qui s’y trouvent. Bon on se balade dans ce quartier assez chic et puis rentrons nous mettre au frais à l’appart.

23 décembre : Aujourd’hui visite du quartier Bellavista où se trouve la Chascona (l’ébouriffée). C’est la maison que Pablo Neruda avait fait construire pour cacher sa relation avec son grand amour Matilde Urrutia. Sous la dictature, sa maison fut pillée, mais Matilde Urrutia a réussi à la restaurer et y a vécu jusqu’à sa mort. La Chascona est maintenant le siège de la fondation qui entretient les différentes maisons de Pablo Neruda. Après cette visite vraiment intéressante, nous partons jusqu’au funiculaire qui grimpe au Cerro San Cristobal : le funiculaire est en maintenance, heureusement il y a un minibus de remplacement. Il fait très très chaud et on n’a pas le courage de monter à pied. Du sommet : vue à 360° sur Santiago, et on se rend compte de la grandeur de la ville et où habitent ses 6 millions d’habitants. On comprend mieux le métro bondé, les embouteillages permanents…. Nous nous promenons un bon moment avant de rentrer nous mettre au frais. Nous ressortons vers 20h00 quand la chaleur est moins forte. Nous quittons demain Santiago, on y reviendra après notre périple dans le nord du Chili pour terminer la visite de la ville.

24 décembre : Départ aujourd’hui pour Valparaiso : construite sur 42 cerros (collines), la ville a compté jusqu’à une trentaine de funiculaires (Ascensor) il n’en reste plus que 15 et beaucoup d’entre eux sont arrêtés définitivement ou en maintenance. Nous arrivons à Valparaiso (appelée Valpo par les chiliens). Nous logeons à la guest house « The Travelling Chile » située dans le quartier Bellavista. G.H. tenue par Maurizio (chilien Mapuche) et Anne-Marie (anglaise). De notre chambre, belle vue sur la baie et le port. Nous partons pour notre première rencontre avec la ville : ses escaliers, ses rues bien pentues, ses maisons de couleurs vives, ses funiculaires, ses habitants : bref tout ce qui fait la réputation de Valpo. Nous empruntons l’ascensor Artilleria (le plus long de Valpo : 175 mètres) qui nous emmène au Cerro Artilleria d’où nous avons une vue magnifique sur toute la baie jusqu’à Viña del Mar. Nous redescendons tranquillement jusqu’à la Plaza Annibal Pinto boire une pinte, avec la chaleur il fait soif. On commence à avoir faim (le pdj est loin). Notre repas de réveillon sera, après un bon Pisco sour en apéritif, la découverte d’un plat typiquement chilien « Chorrillana » (frites, viande, oignons et œuf) arrosé d’un bon vin chilien (c’est Noël !). Quel pied de réveillonner en terrasse quand on sait qu’en France beaucoup ont froid, c’est bête. Après ces « agapes » nous remonterons les 99 marches (on les a comptées) qui mènent à la G.H.

25 décembre : Maurizio nous a concocté un super petit déjeuner (il est cuisinier) et nous passons 2 bonnes heures à discuter avec lui : de voyages, du Chili, etc…. Sa maison dispose d’une superbe terrasse permettant de découvrir la ville dans son ensemble, c’est splendide .Nous le laissons à ses occupations (il travaille encore, lui !!!)  pour aller à la découverte de  Valparaiso classé au Patrimoine de l’Unesco. Jolie découverte de la ville, pas trop de monde : c’est Noël. Nous mettrons 4 heures à déambuler dans la ville. Ça monte, ça descend : on va avoir la forme pour la rando l’été prochain. Nous rentrons en fin d’après-midi, pour manger un morceau et un peu de repos. Nous avons l’intention de redescendre ensuite, mais non une flemme aigüe nous prend : on glande et c’est pas mal. JOYEUX NOËL.

26 décembre : bonne fête à notre Stéphanie. Nous partons jusqu’au Cerro Polanco à l’autre bout de la ville où nous prenons l’ascenseur Polanco. on accède à cet ascenseur par un tunnel de 150 mètres. C’est le seul ascenseur vertical de Valpo. Arrivés tout en haut nous avons une superbe vue sur la ville. En redescendant, arrêt chez le coiffeur : cela devenait une nécessité pour nous deux et comme d’habitude les résultats sont impressionnants lol. Après cette pause détente, nous reprenons nos découvertes : musée de peintures à ciel ouvert auquel il faut accéder par de nombreuses marches (ascenseur en réparation!), le Parque Cultural de Valpo, le cimetière n° 2 appelé cimetière des dissidents (protestants) et le n° 1 tous les deux situés dans le Cerro Panteón avec belles vues sur les anciens quartiers de la ville. Et voilà encore une belle journée de passée. Soirée au calme et relax.

Demain c’est déjà le départ, on a vraiment adoré cette ville et on en gardera un super souvenir.

27 décembre : (déjà 8 mois !) Ce matin, nous continuons notre montée vers le nord : départ en bus  pour la Serena, une des plus anciennes villes du Chili (fondée en 1549) au bord de l’Océan Pacifique et station balnéaire appréciée des Chiliens, Argentins et Brésiliens entre autres. Nous traversons des paysages très arides avec des habitations de temps en temps. Nous apercevons les Andes dans le lointain. Le bus bien confortable nous berce. Nous voici arrivés après 6 heures de trajet, nous nous rendons à notre hôtel (hostal la Serena !) et sommes accueillis par Marcello, le sympathique propriétaire qui nous renseigne sur tout ce que nous pouvons faire à la Serena et ses environs.

28 décembre : Découverte de la charmante La Serena, ses églises (la ville en compte 30)  La Cathédrale, Santo Domingo, San Agustin, San Francisco, la Merced…, la plaza de Armas, le musée à ciel ouvert sur l’avenue principale : Avenida Francisco de Aguirre. Visite du musée Historico Gabriel Gonzalez Videla (président de la République entre 1946 et 1952) né à La Serena et qui a contribué à l’essor de sa ville, puis visite du Parque Japonés (reproduction d’un jardin japonais créé par la Sté Japonaise qui exploite les mines de cuivre) : Jardin del Corazon (Kokoro No Niwa).

29 décembre : Ce matin il faut aller à la laverie automatique qui ouvre à 10h00 normalement, mais « finalement aujourd’hui elle n’ouvrira qu’à 11h30 » (souvenirs souvenirs martiniquais lol). Il faut que nous nous habituions aux horaires élastiques du Chili. Finalement la lessive est faite, nous partons en minibus local pour Coquimbo à une dizaine de km de La Serena (Le nom de la ville vient du quechua coquimbu (les eaux tranquilles). Nous montons jusqu’à la Cruz del Tercer Milenio (immense croix en béton de 93 m), visite du  musée dédié à JP2 (clin d’œil à Maxime C.), ensuite ascenseur qui nous mène au couloir panoramique pour une vue époustouflante sur la ville, l’océan etc…. Puis redescendons jusqu’au Barrio Inglès par les « zigzag » (chemins pentus aménagés entre les maisons). Il va falloir songer à manger : dégustation d’un très bon Chorrillana (on est fan) accompagné d’une bière pression locale au bar/restau L’Europeo.

30 décembre : Départ en minibus pour la Reserva Nacional Pingüino de Humboldt . Nous arrivons après 2 heures de route à Punta de Choros d’où nous prenons un bateau qui nous conduit dans la réserve. Nous pouvons voir de grands dauphins (dauphin à nez de bouteille « modèle flipper » pour ceux qui se souviennent de la série TV) qui surfent près des bateaux. Sur les bords de l’île Choros nous apercevons des pingouins, des lions de mer, une grande variété d’oiseaux marins. Débarquement sur l’île Damas dont nous faisons le tour. Belle plage de sable blanc, mer turquoise mais interdiction de se baigner : aucun risque l’océan est sérieusement rafraîchi par le courant de Humboldt https://fr.wikipedia.org/wiki/Courant_de_Humboldt Nous reprenons le bateau après une heure de jolie balade. Il est l’heure d’aller déjeuner (15h30). Sur la route du retour, petit stop pour observer des guanaco et un joli renard gris (animaux qui vivent dans cette région). Arrivés vers 19h30 à l’hôtel, enchantés de cette belle journée et un peu rouges malgré la protection solaire et les casquettes!!!.

31 décembre : Notre dernière découverte de cette année sera la Vallée de l’Elqui. C’est le cœur de la production chilienne de Pisco (le cocktail national chilien) Vous dire l’importance du Pisco : le 15 mai est la journée nationale du Pisco ! La vallée de l’Elqui c’est également le lieu de naissance de la poétesse Gabriela Mistral (prix Nobel de littérature en 1945) née à Vicuña où se trouve le musée portant son nom. Voyage en minibus local de 2 heures, Marie va pouvoir échanger en espagnol avec Véronica sa voisine de siège. Les paysages que nous découvrons tout au long de la vallée sont surprenants : des vignes, des manguiers, des avocatiers et des orangers à perte de vue entourés de hautes montagnes arides qui servent de frontière avec l’Argentine. Une partie du raisin cultivé ici est destiné à l’exportation.

Retour à la Serena pour notre fastueux réveillon : avocat, pizza, vin rouge chilien en compagnie de Carlos (un touriste argentin très sympa). Nous partons tous les 3 jusqu’à la plage où le feu d’artifice est tiré à minuit pile. Ensuit nous dansons au son d’un orchestre latino : une fête super avec des milliers de personnes sur la plage. Retour à l’hôtel à 3 heures du matin faire un gros dodo.

1er janvier 2018 : la nouvelle année commence par une grande balade au bord de la mer le long de la plage de la Serena bien encombrée des restes de la fête d’hier : bouteilles vides, sacs plastiques et autres détritus. Les employés municipaux sont bien occupés. Quelques groupes de fêtards sont encore en train de dormir sur le sable. Nous rentrons après 3 bonnes heures de décrassage pour ne RIEN faire. Faut pas plaisanter c’est le nouvel an et en plus il fait une chaleur d’enfer malgré l’absence du soleil.

Cette première partie de voyage sur le continent sud américain a été superbe, on a beaucoup apprécié le climat, les paysages, la nourriture, les boissons et la gentillesse des chiliens.

2 janvier : Direction San Pedro de Atacama dans les déserts du nord du pays. Départ à 16h00 pour 16 heures de bus!!!.

A bientôt pour la suite de nos pérégrinations chiliennes.

12 réflexions sur “CHILI : Santiago – La Serena”

  1. salut les petits jeunes , je vois que le voyage se passe toujours bien et tant mieux . Merci de nous faire profiter de vos découvertes . Bises à vous deux , serge et jane

  2. Très contente d’avoir de vos nouvelles régulièrement. Les cartes continuent d’arriver à la pharmacie et on commence à avoir une belle collection. Ce matin c’est répétition chorale : il changeait la vie, la terre promise…. Au fait, l’avez vous trouvée au cours de votre périple ? On attend votre retour et Gros Bisous 😘 à tous les deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*