Nouvelle Zélande / Aotearoa : 1ère Partie : l’île du Nord

Nouvelle-Zélande : Aotearoa  en Maori : les Maori, les All-Blacks, les Kiwis, les antipodes, les montagnes, les volcans… et Nous …

AOTEARAO : le pays du grand nuage blanc.

5 Novembre : nous quittons la Nouvelle Calédonie sous un grand soleil et une température de 25° à 8h00 du matin. 2h25 plus tard, nous atterrissons à Auckland, la température extérieure est de 20° avec du soleil et du vent, beaucoup de vent. Nous récupérons nos sacs avant de passer aux contrôles de police (scan du passeport et de la personne tout ça traité en 5 minutes) et de « Bio Sécurité » !!!!! (pas de fruits et légumes ou tout autre résidu d’un autre pays qui pourrait polluer la Nouvelle Zélande) tout ça traité en 20 minutes et réussi les doigts dans le nez. Nous prenons le shuttle qui nous dépose au City Towers où nous avons réservé pour deux nuits. Après installation, quelques courses, puis une petite reconnaissance dans le quartier et nous rentrons tranquillement. Le temps s’est dégradé : ça caille vraiment pour des gens qui viennent de passer 6 mois dans des températures exotiques.

6 novembre : Le soleil est là, la chaleur un peu moins : beaucoup de vent ce qui rafraîchit grandement l’atmosphère. Il va falloir nous habituer : le temps change très vite en Nouvelle-Zélande. Nous prenons une « petite laine ». Nous achetons une carte SIM Néo-Zélandaise chez l’opérateur Spark. Dans ce pays le wifi gratuit n’est pas accessible partout et nous constaterons qu’internet est très capricieux en NZ. Nous nous baladons dans le centre ville, allons récupérer de la doc au centre d’information pour le périple à venir. La ville n’est pas super belle, mais sympa. Nous sommes descendus en train et remontés à pieds en passant par  « Albert Park« . Nous visiterons mieux la ville, ainsi que ses alentours, lors de notre retour après notre grande balade de 4 semaines dans les 2 îles. Nous rentrons à l’appartement qui est assez spacieux : on en profite, demain nous prenons possession du « campervan » que nous avons loué pour voyager.

7 novembre : et voilà, nous récupérons notre Campervan chez Wendekreisen que nous avaient conseillé Justine et Hugues http://arootstheworld.fr. C’est une première pour nous le voyage en « camping car ».

Nous prenons la route direction le Cap Reinga : la pointe la plus au nord de la Nouvelle-Zélande. Un premier arrêt sur la magnifique Mairangi Bay. Là des jeunes filles se baignent dans une eau à 14/15°C: bien courageuses les gamines. Nous on n’essaie même pas d’y mettre un doigt de pied. La route nationale N.1 : un désastre, le revêtement n’est pas bon, plein de nids de poules, des rafistolages en gravillons, dont un qui finira sur notre pare-brise. Nous nous arrêtons au Paihia Camping Top 10 Holiday Park, situé au bord de la Bay of Islands. Apparemment très joli coin mais il se met à pleuvoir, bon c’est ça aussi  la NZ. Camping très bien équipé avec douches chaudes et sanitaires super propres. Ce soir nous inaugurons notre « petit hôtel » sur roues.

8 novembre : première nuit réussie : super bien dormi au calme. Par contre le réveil est moins sympa, il pleut. On s’en moque on est à l’abri. Nous reprenons notre chemin sous une pluie battante pour le Cap Reinga. La Nouvelle Zélande est très verte : on comprend très bien pourquoi. Nous sommes surpris de voir des plantes tropicales ici : Yuccas, Agaves, Fougères Arborescentes, Palmiers, etc… Ce sont des plantes que nous avons vues en Nouvelle Calédonie, mais la température ici n’est pas la même! Dans les champs, beaucoup de moutons et vaches. En route dans la campagne, nous apercevons des gens qui découpent une vache en plein champ avec un équipement mobile !!!! 1er arrêt à Cable Bay : même si le temps est gris, la vue est top. Un vieux monsieur qui arpente la plage nous interpelle pour savoir d’où nous venons. Il nous raconte un peu sa vie, nous dit qu’il a beaucoup travaillé dans le vin (mais pourquoi il nous dit ça ? Serions nous démasqués ?). Il nous donne la signification du nom de la baie : c’est à cet endroit que le premier câble souterrain fournisseur d’électricité est arrivé d’Australie, ce qui a grandement contribué à faire évoluer la Nouvelle Zélande (selon ce monsieur).

 

Nous voici enfin au Cap Reinga. Nous avons de la chance, la pluie s’est arrêtée. En route pour une marche jusqu’au phare. C’est ici que la mer de Tasmanie rejoint l’Océan Pacifique Sud. C’est vraiment beau ! Après cette belle balade, bien ventée, nous reprenons la route pour nous rendre à Ahipara, étape prévue pour passer la nuit.

Beau temps avec du vent et balade jusqu’à la plage dite « Ninety Miles Beach » (qui n’en fait que 56 de miles soit environ 90 km). Cette plage se termine à quelques kilomètres du Cap Maria van Diemen (pas loin du cap Reinga). Dans le passé, cette plage a été utilisée comme piste d’atterrissage pour les avions de transport de courrier en provenance d’Australie. Les gens en 4×4 peuvent rouler dessus (sur certaines portions), pas nous !!

Aller maintenant dodo au frais dans « Bonduelle » (c’est le nom que nous avons donné à notre habitation sur roues, assimilable à une petite boite de conserve mais bien sympa).

9 novembre : Il a fait froid cette nuit, Daniel n’a pas trop apprécié. Nous n’avons pas de chauffage dans Bonduelle (le loueur a oublié de le mettre, pas bien ! ). Nous prenons la route direction la Waipoua Forest. Nous traversons de magnifiques paysages. Mélange de plantes tropicales et de sapins. Par endroits on se croit dans le Jura, et toujours peu de monde, c’est top on roule cool, on admire. Nous arrivons à Kohukohu où nous prenons le ferry pour traverser la baie d’Hokianga Harbour et atteindre Rawene, puis Opononi et Omapere. Cette région est très belle. Hokianga-Nui-A-Kupe signifie «le lieu du grand retour de Kupe». De nombreuses tribus maories estiment qu’elles descendent du légendaire explorateur polynésien Kupe qui, avec son équipage, a voyagé  dans l’océan austral avant de trouver la Nouvelle-Zélande.

Nous passons Waimamaku pour arriver à la Waipoua Forest. Cette forêt s’étend sur 2500 ha, c’est la plus grande forêt de Kauri de cette partie nord de l’île du nord. Nous allons admirer le plus vieux « Kauri » (Agathis australis = Tane Mahuta = les seigneurs de la forêt). Il mesure 52 m de haut et sa circonférence est de 13 mètres ! Il est vraiment imposant le bougre. Afin de préserver les Kauri, les néo-zélandais imposent aux visiteurs de nettoyer leurs chaussures avant et après la visite. La route qui traverse la forêt est très sinueuse, car elle a été tracée en fonction de l’emplacement des Kauri.

Nous continuons notre chemin, les paysages sont moins surprenants (heureusement que tout n’est pas beau en NZ : il y a une justice quand même !). Après Dargaville, nous prenons la direction de Paparoa où nous installons Bonduelle pour la nuit. Petit camping sympa face à la rivière Matakohe qui rejoindra la mer de Tasmanie . Nous nous baladons au bord bien venté de la rivière. Heureusement le camping est protégé du vent. On est maintenant certains qu’il y a toujours du vent en NZ.

10 novembre : Aujourd’hui nous nous dirigeons vers la péninsule de Coromandel (Te Tara-o-te-ika-o-Māu). Après Auckland, nous empruntons la route des collines : et voilà, ça recommence : de très beaux paysages : collines verdoyantes, gros troupeaux de moutons, de vaches etc….. Nous sommes contents la route est toute neuve : désillusion c’est seulement  2 kilomètres refaits à neuf. Ouf on retrouve ensuite le bitume néo-zélandais traditionnel : abîmé, en travaux, qui a l’avantage d’empêcher de dormir au volant … Nous nous arrêtons à Kawakawa Bay, puis à Orere Point, situés sur le Hauraki Gulf : face à la péninsule de Coromandel. Nous longeons la « Seabird Coast » où nichent plein d’oiseaux de mer. Cette côte est réputée pour ses fruits de mer (huîtres, moules…). Après avoir franchi le pont sur la Waihou River, nous arrivons à Thames avant de rejoindre Te Puru (sur la côte ouest) où nous logeons ce soir. Super paysage, camping sympa un brin désuet où nous découvrons un bungalow dont la propriétaire très sympa est fan de cochons, Daniel est en pays de connaissance !! Voilà des visiteurs : une famille de canards vient voir si nous n’aurions pas un « p’tit quelque chose à manger ».

11 novembre : Nous voici prêts pour la découverte de la péninsule, le temps n’est pas très beau, nous espérons que la pluie ne viendra pas. Nous prenons la route, paysages superbes, mais dommage notre vœu n’a pas été exaucé, la pluie est arrivée et tombe de plus en plus. Arrêt à Whitianga, nous voulons aller à la Hot Water Beach, mais impossible : un déluge nous tombe dessus, malgré nos vestes de pluie, les parapluies nous sommes trempés en l’espace de 5 minutes. Nous renonçons, dommage, cette plage est réputée pour sa source d’eau chaude (origine géothermique) où on peut faire trempette après avoir creusé son trou dans le sable. Nous remettons Bonduelle en route et partons jusqu’à Haihei afin d’aller voir Cathedral Cove et bien ce n’est pas notre jour de chance : la pluie a redoublé. Impossible d’y aller même en bateau. Bons perdants, nous allons à Waihi où nous dormons ce soir. Il ne pleut « presque » plus alors nous allons marcher sur la plage, c’est splendide. Le vent est fort, la mer bien formée, et il ne fait pas chaud (16°).

12 novembre : ce matin, Daniel souhaitait regarder le match France vs All Blacks, mais le camping n’a pas la chaîne sur laquelle il est diffusé. Vu le résultat : c’est aussi bien, vous imaginez la honte de dire que nous sommes français, et puis ça l’aurait énervé pour le reste de la journée 😬. Bien sagement installés dans Bonduelle, nous prenons la route pour l’étape du jour : Rotorua. 1er arrêt à Okere Falls. Jolie balade, deux jeunes se baignent dans la rivière Okere : bravo l’eau doit être à 10/12°.

Ensuite nous partons visiter le parc géothermique de Wai-O-Tapu. C’est la réserve naturelle la plus réputée de Nouvelle-Zélande. On ne visite qu’une petite partie des 18 km² de la réserve  de la région volcanique de Taupo. Les premiers volcans de cette région sont apparus il y a environ 150000 ans, l’activité hydrothermale elle, ne date que de 15000 ans !!! Le parcours, super bien aménagé (comme toujours en Nouvelle Zélande) commence par la rivière chaude de Waiotapu, puis les différents cratères (la maison du diable, le cratère arc-en-ciel, la palette de l’artiste, la poêle à frire, la piscine de Champagne, etc…. pour ne citer qu’eux). Cette visite très intéressante permet de nous rappeler que nous sommes sur une zone particulièrement sismique. La Nouvelle Zélande est située dans la zone tectonique active du globe appelée la Ceinture de feu du Pacifique. Nuit au camping qui se trouve près du Lac Bleu (Tikitapu), très joli site. On est fan des noms en Maori.

13 novembre : Réveil bien frais, le thermomètre est descendu à 5° cette nuit, mais le soleil est au rendez-vous, il faut  se rappeler qu’en NZ l’été est arrivé!!!!!. Nous allons visiter Waimangu Valley (la vallée volcanique). Cette vallée s’est formée lors de l’éruption du Tarawera. Les paysages y sont superbes. Nous faisons la « randonnée » complète qui dure environ 2 heures. (feuille explicative des différents lieux en français : top). Nous verrons (entre autres) ; Emerald Pool, Frying Pan Lake, le mur de cristal, le lac du cratère de l’enfer (superbe) : c’est le plus grand geyser du monde (dans sa catégorie) mais invisible car il se trouve au fond du lac. Nous montons jusqu’au Mont Haszard, puis arrivons au lac Rotomahara. Vraiment belle rando et hyper intéressante pour nous qui sommes fans de volcans. Nous renonçons à la visite de la Whakarewarewa Thermal Valley au vu du prix exorbitant de l’entrée, le site est à l’entrée de Rotorua et ça sent la bonne exploitation de sites pour touristes, d’ailleurs c’est plein de bus avec des chinois (c’est un signe).

14 novembre : 1er arrêt afin d’acheter un chauffage pour Bonduelle (le loueur, contacté, nous a confirmé que nous aurions dû en avoir un). Nous n’avons pas eu un grand choix, il ne reste plus qu’un modèle, car, comme nous le dit le vendeur, nous sommes en saison d’été (on imagine la chaleur l’hiver ❄). 2ème arrêt : les installations géothermiques de Wairakei qui est la quatrième plus importante centrale géothermique au monde en termes de capacité électrique (cf Wiki).

3ème arrêt : « Craters of the Moon »  petite balade tranquille au milieu d’un immense parc de cratères d’où s’échappent plein de fumerolles.

Nous continuons la route qui nous amène au lac Taupo (superficie 616 km²) qui se situe à l’entrée du Tongariro National Park. Ce parc (le premier parc national de Nouvelle-Zélande) est né grâce au don à la Nation du Mont Tongariro par un chef maori afin d’en garantir la préservation. Bravo à lui. Nous avons la chance d’apercevoir depuis le lac les 3 volcans Ngauruhoe, Tongariro et Ruapehu (un peu dans les nuages quand même). Ce soir nous dormons à Motutere Bay au bord du lac Taupo, magnifique endroit: le temps est super, il fait presque chaud. Nous profitons pour bouquiner tranquillement au soleil. Ce soir inauguration du chauffage, on a rien trouvé de mieux pour réchauffer l’atmosphère entre nous 😀😉.

15 novembre : aujourd’hui randonnée dans le Tongariro National Park. Le temps n’est pas top, pas de pluie mais un peu de vent. Nous partons de Whakapapa jusqu’au Lower Tama Lake. (environ 15 km A/R) à 1230 mètres d’altitude. Les lacs de Tama sont le résultat d’une explosion volcanique il y a environ 10000 ans. Les paysages sont assez austères, mais nous aimons ça, nous avons la chance d’apercevoir le Mont Ngauruhoe qui s’est presque découvert. Ce volcan est actif, sa dernière éruption date de 1975. Pas trop de monde sur le chemin de rando, c’est parfait. Nous n’irons pas jusqu’au deuxième lac car la pluie menace. Nous rentrons ravis de cette jolie rando. Ce soir nous dormons à Ohakure dans un camping au calme près d’une rivière. Pas eu besoin de nous bercer.

16 novembre : attention Mesdames et Messieurs, aujourd’hui grande journée, nous nous rendons à Palmerston North (Te Papa-i-Oea), sous un beau soleil, afin d’aller visiter …… le Musée National du Rugby. Visite incontournable pour Daniel. On se demandait pourquoi ce musée se trouve dans cette petite ville du fin fond de la Nouvelle Zélande : c’est parce que c’est la ville natale de Charles John Monro (1851-1933) qui a introduit le rugby en Nouvelle Zélande!! Nous commençons par la visite du musée de la ville : Te Manawa, musée consacré à l’histoire et à la vie sociale et culturelle de Palmerston North. Joli musée bien documenté avec une très belle expositions de peintures. Puis nous nous rendons au « temple ». Un monsieur d’un âge certain nous accueille et nous explique de quoi se composent les différentes vitrines. Il est trop rigolo : il nous propose même de revoir en vidéo  les deux derniers matchs de l’équipe de France. On décline poliment (oh la honte!!). Le musée est vraiment bien : c’est l’histoire du rugby néo-zélandais de sa création à aujourd’hui. Il y a même une aire de jeux où nous nous sommes amusés à essayer de botter. Bon, mon ex numéro 7 a eu quelques difficultés quant à moi : la nuit complète. On a bien ri.

Après cette belle visite, nous voici partis en direction de Foxton Beach où nous campons ce soir. Après installation nous allons jusqu’à la plage sur laquelle les gens peuvent rouler (pas nous : interdiction pour Bonduelle). Belle promenade, le site est magnifique, il fait beau et chaud (enfin presque). Aujourd’hui la journée a été vraiment belle : pas de pluie et peu de vent. Croisons les doigts pour que cela continue.

17 novembre : Ce matin au petit déjeuner nous avons bien discuté avec un couple d’allemands qui fait également le tour du monde. Beau moment d’échanges et petit moment d’humour lorsqu’ils nous demandent malicieusement si nous aimons les fromages locaux. Notre réponse sera adaptée à la question, le qualificatif de fromage semblant très usurpé pour ces produits fabriqués en NZ lol, mais on les mange quand même. Nous continuons notre descente de l’île. Direction Martinborough, ville réputée pour ses vignobles de la vallée de Wairarapa. Nous nous arrêtons à Foxton (Te Awahou) afin de voir le « Moulin à vent de Molen » (réplique exacte d’un moulin hollandais) construit en 2003.

La côte que longe la route est assez sauvage. Puis nous suivons la « Hutt valley » sous un beau soleil. La route que nous empruntons passe dans la montagne Rimutaka (réserve nationale) : superbes paysages, puis voici la plaine et enfin arrivons à Martinborough.

Nous nous installons, et profitons du soleil (et oui deuxième jour de soleil sans pluie : on en revient pas, les températures sont meilleures). Nous en profitons pour préparer notre périple sur l’île du Sud que nous rejoindrons bientôt. En fin d’après-midi, partons à pied jusqu’au centre du village. Village un peu suranné, mais avec une ambiance sympa. Les gens arrivent pour le week-end : demain grande fête (the toast!) toute la journée, les gens pourront manger et boire les vins locaux en se baladant dans les différents vignobles. Nous serons partis, et bien on va anticiper en allant boire au pub un Pinot Noir de Martinborough, verdict : bon vin. Retour au camping pour la soirée.

 

18 novembre : Aujourd’hui direction Wellington qui sera notre dernière étape sur l’île du Nord. Après installation au camping à 14km du centre, nous nous rendons en ville par le bus (Bonduelle a droit à un peu de repos avant l’île du Sud). Balade dans le centre ville, repérage habituel. Visite de la boutique des All Blacks (rugby quand tu nous tiens!). Jolie promenade le long de « l’oriental coast« .

Maintenant les choses sérieuses commencent, nous achetons deux places pour le match All Blacks vs Fidji (1/4 finale de la coupe du monde de rugby à 13) qui a lieu ce soir au Westpac Stadium (oh la chance!!). Nous allons attendre le début du match dans un grand pub près du stade où nous regardons l’autre 1/4 Tonga vs Liban en direct sur Sky Sports. Super ambiance, bonne bière pression, le rugby est vraiment une religion en NZ.  Retour au stade, heureusement que nous nous étions bien équipés : il y a un vent froid à décorner les bœufs, mais certains sont en Ti-shirts et tongs !!!, heureusement la bière réchauffe les cœurs et les corps des supporters des deux camps.. Le voisin de Marie a bu 3 pintes de bière à chaque mi-temps ! Très bonne ambiance, après le Haka NZ et un beau chant de l’équipe fidjienne le match débute. In fine, les Blacks ont perdu, défaite méritée dans un match largement dominé par les Fidjiens. Retour vers 23 heures 30 au bercail, ouf quelle journée.

19 novembre : après une matinée cool, départ en bus pour la visite du musée Ti-Papa Tongarewa (en Maori signifie à peu près la caverne d’Ali Baba) sous un soleil agréable. Ce musée (inauguré en 1998) a coûté 317 millions de dollars NZ (env. 190 millions d’euros). Le musée retrace l’histoire de la Nouvelle Zélande. On trouve au 2ème étage, toute la faune terrestre et aquatique du pays. Il y a même une gigantesque pieuvre des profondeurs conservée dans du formol ! L’histoire récente des différents tremblements de terre et explosions de volcans y est décrite et illustrée. Dans une pièce de maison reconstituée, on ressent les effets du terrible tremblement de terre à Christchurch en 2011 : impressionnant ! Au 4ème étage se trouve un Marae (baptisé Rongomaraero) c’est l’esplanade où les Maoris se retrouvent traditionnellement pour débattre et où se déroulent les moments les plus importants de la communauté. La maison commune (Whare Mui) a été sculptée par Cliff Whiting (célèbre sculpteur maori). Tout est très bien fait et justifie le succès de ce musée. Enfin un petit détour à la terrasse du 6ème étage nous donne une superbe vue sur le port de Wellington.

Et voilà nous terminons notre séjour sur l’île du Nord par cette intéressante visite. Nous avons énormément apprécié notre première quinzaine de balades sur l’ile tant par la richesse que la diversité des sites et paysages. Du cap Reinga, à la pointe nord de l’ile,  jusqu’à Wellington nous avons parcouru 2440 km.

Demain nous prenons le ferry qui nous emmène sur l’île du Sud.

20 réflexions sur “Nouvelle Zélande / Aotearoa : 1ère Partie : l’île du Nord”

  1. Coucou les touristes voyageurs au long cours, (pourrait-on dire !),
    comme nous pouvons le constater, toujours en forme (pour le Haka il aurait fallu manger un peu plus de soupe !), toujours de de belles visites, apparemment de belles rencontres, et toujours de beaux commentaires pour nous faire voyager en même temps que vous !!
    GROS BISOUS et continuez bien votre périple.

    • Hello les Balméens. Et oui la forme, toujours la forme, il le faut nous avons encore quelques pays à visiter. Pour la soupe : euh pas trop pratique à préparer dans Bonduelle lol. Bisous à vous deux

  2. Salut les copains témoins, et verres Luisants aussi!
    merci pour la carte avec les tortues. Alors comme ça vous ne manquez pas d’air et d’eau,

    mais à vous lire c’est quand même bien, et le beau Daniel qui fait le Haka (même pas peur!)
    Allez, et profitez… mais revenez parce que ma fondue et mes pizzas, n’ont pas le même goût sans vous!
    je vous embrasse
    Jojo

    • Salut Jojo. Et bien si tu veux retrouver du goût aux pizzas et aux fondues on est prêts à en manger avec toi au Chili ou île de Pâques lol
      On t’embrasse

  3. Bonjour les Franchies,faites vous petits chez les Blacks en ce moment!!! C’est la misère du ballon ovale chez nous.J’espère que votre expérience avec Bonduelle dans ces contrées sauvages était positive et sûrement judicieuse.Pour nous,après 33 ans de vie sur les routes,nous avons stoppé cette formule depuis 2015 pour nous laisser porter 100% dans des voyages plus lointains. J’espère qu’il ne fait pas trop froid sur l’île sud (l’été doit commencer) Bonne suite,pensées amicales et bises de nous deux.

    • Salut Lulu et Christiane. Le campervan c’est vraiment bien pour visiter la Nouvelle-Zélande. Tout y prévu pour les campeurs. Nous nous regalons les yeux par toute cette nature magnifique. Nous sommes sur la côte ouest de l’île du sud qui est bien arrosée 6000 mm d’eau par an. Gros bisous à vous deux

  4. Hello les globe-trotter !
    Magnifique ce premier reportage sur la Nouvelle-Zélande et que de beaux paysages !
    Comme l’a écrit Marie-France dans un de ses derniers commentaires, quel boulot et quelle patience ! Merci pour toutes ces informations et anecdotes !
    Portez-vous bien !

    • Coucou Patrice, Merci de ton gentil commentaire. Effectivement cela demande du travail, mais c’est du plaisir de partager notre belle aventure avec vous tous.
      On continue la route, on est en direction des glaciers du Sud.

  5. Après de telles péripéties superbement racontées pour la conteuse que je suis, j’ai honte de vous dire que nous allons à Lanzarote que Cath nous avait recommandé!! dans un club en plus!!
    André est tellement dépressif que j’ai besoin d’un peu d’air, j’espère que ce séjour lui fera du bien.
    Plein de bonnes choses pour la suite de votre voyage!!

    • Merci Maryse de tes compliments. Catherine avait beaucoup aimé Lanzarotte, on est sûr que cela va vous plaire. Reposez vous bien tous les deux. Bises et à bientôt

  6. Coucou tous les deux!
    On pensait justement à vous, et ce matin un nouvel article 😉
    Nous avons adoré vadrouiller à travers la N-Z avec notre van, on espère qu’il vous convient (à part le froid).
    Le soleil a l’air d’arriver, c’est tant mieux pour vous!
    Pour les fromages, nous avions tout de même gouté de bons cheddars ( les plus affinés). Ou alors après 6 mois d’Asie on était peut-être moins critiques lol!
    Continuez bien! À bientôt!

    • Coucou les « djeunes ». On aime beaucoup cette balade en camper-van « Bonduelle » parce que quand c’est bon c’est Bonduelle 😉. Depuis notre arrivée dans l’île du Sud le beau temps est là et même la chaleur. Le chauffage on pense s’en servir bientôt : arrive vers les glaciers. La Nouvelle Zélande on est fans. Quant aux fromages malgré de nombreuses tentatives Daniel n’est toujours pas convaincu. Pas grave il s’en remettra. On espère que tout va bien pour vous : l’envie de repartir ne vous démange pas trop ?
      Bises et à bientôt

  7. Bien heureux d’avoir de vos nouvelles, même si nous ne donnons pas souvent signe de vie, nous vous suivons avec les yeux (grâce à vos reportages) et avec le cœur.
    Bises de Madeleine et Gabriel

    • Coucou les cousins Bas-chablaisiens. Heureux d’avoir de vos nouvelles à environ 18000 km de Saint-Gingolph. Comme vous le voyez tout roule pour nous. La Nouvelle-Zélande est un pays magnifique. On n’arrête pas de le dire. Bises de nous deux.

  8. En ce moment il vaut mieux être All Blacks que All Blue….🏈😂🏈. Superbes nouvelles, je découvre avec vous! Gros bisous. Véro

    • Coucou oui pour le rugby, par contre pour l’internet et le fromage : the winners are : French team 😂😂😂😂😂
      Nous découvrons un pays splendide. Gros bisous

  9. Hello les copains
    Encore un reportage bien fourni et riche en histoire ❤️
    Ça faisait longtemps qu’on attendait de vos nouvelles et nous ne sommes pas déçus 😉 Je regarderai les photos demain,au jour, car là il est tard « chez nous » !! En tout cas, ça me paraît très intéressant !
    Merci beaucoup pour la carte qui nous a fait très plaisir 😍
    PS : la fondue (et leS vinS) étaient très bons 😉 Ne manquait que… Vous !! Bisous les Blacks

    • Hello les Huns,
      et bien si les Blacks sont n° 1 au Rugby, pour l’internet les Bleus sont largement dominants : en clair ici ça rame, même que ça rame sévère.
      Vous n’avez pas perdu les bonnes habitudes pendant notre absence. Z’inquiétez pas on vous rejoindra l’année prochaine. P.S. le vin est bon, mais pour le fromage bof…
      bises à tous les deux

      • salut les jeunes. Pas très fière de moi, je ne prends pas le temps de regarder assez souvent vos posts … et pourtant, je parle de vous avec momo .. bref, vous avez toujours le sourire c’est que tout va bien, vous avez bon teint et c’est tant mieux. Grosses bises

        • Salut Sarah contents d’avoir de tes nouvelles. Oui tout va bien pour nous on continue notre route, subjugués par la beauté de la Nouvelle-Zélande. Grosses Bises à toi.