Brisbane c’est dans la poche

L’Australie : Immense pays mais peu peuplé : environ 24 millions d’habitants sur une superficie de 7,7 millions de km². La densité est de 3 habitants/km² (France : 117 habitants/km²). Les premiers habitants sont les Aborigènes (env. 50000 ans). James Cook à bord de son navire Endeavour, découvre la partie Est de l’Australie le 19 avril 1770. Les anglais reviendront en 1788 pour fonder la première colonie pénitentiaire britannique dans l’un des plus beaux ports naturels au monde et qui portera le nom du ministre de l’intérieur : Lord Sydney. Cette première colonie était composée de : 751 « convicts » (forçats ou bagnards), de militaires gardiens (soldats et officiers) et leurs épouses (environ 250 personnes).

Devant l’impossibilité de parcourir tout le pays et le risque de passer notre temps en transferts et voyages, nous avons choisi de nous limiter à la visite de trois grandes villes : Brisbane, Melbourne et Sydney pendant les 3 semaines que durera notre séjour en Australie.

Nous arrivons à l’aéroport de Brisbane (Capitale de l’état du Queensland) le 21 septembre à 7h20, il nous faudra 1h30 pour effectuer les formalités de passage en douane et de contrôles de police, les agents sont très courtois mais très professionnels!!. Bon, après tous ces contrôles on est enfin accepté sur le territoire australien. Nous prenons un taxi à la sortie de l’aéroport (M. Singh + 0430 756562, on recommande il est très sympa) pour nous rendre à notre Airbnb situé dans le quartier Fairfield (chez Kerry et Kingsley) à environ 20 minutes du centre ville et 45 minutes de l’aéroport. Notre appart. se trouve en rez de chaussée d’une grande maison, on sent que nous allons y être bien. K&K nous avaient invité à venir dès notre arrivée en Australie plutôt que de poireauter à l’aéroport en attendant 13h00 (heure du check-in). Bonne surprise en arrivant,  ils nous avaient préparé : pain, beurre, thé et fruits pour notre petit déjeuner. Vraiment sympas. On s’installe : il y a longtemps que nous n’avions pu défaire complètement nos sacs : ça fait du bien de « s’étaler » pendant une dizaine de jours. Après un léger repos nous allons faire quelques courses, puis l’habituel repérage. Nous sommes dans un très joli quartier résidentiel de maisons individuelles à 3 minutes à pied du bus et du centre commercial, et à 5 minutes de la gare. Après tout ça la journée se termine.

22 septembre : la nuit tombe tôt (18h00 : nuit noire) et le jour se lève très tôt (env 4h30). Il fait un temps magnifique et déjà chaud de bon matin. Nous prenons le bus pour le centre ville. Première exploration de Brisbane (Mian-Jin en aborigène) qui commence par l’hôtel de ville (érigé en 1830) où se trouve le musée municipal qui retrace son histoire.

Les galeries renferment une vaste collection de documents, d’œuvres d’art, de photographies et de souvenirs témoignant du passé et du présent de la ville. On découvre comment Brisbane a évolué. C’est en 1842, lorsque les premiers colons libres arrivèrent, que Brisbane a vraiment « décollé ». Auparavant la ville n’était qu’un pénitencier. On finit notre visite du musée par une exposition sur la nourriture d’hier et d’aujourd’hui. Chacun peut inscrire sur un post-it son ou ses mets préférés. A vous de découvrir deux plats bien de chez nous sur la photo jointe.

Ensuite nous visitons le beffroi de l’hôtel de ville et ses cloches. Du sommet du beffroi (85 m), nous avons une jolie vue sur Brisbane.

 

Après ces visites, nous partons faire un petit tour dans les rues avoisinantes où nous avons rencontré et échangé avec une jeune française de Montpellier qui vit et travaille en Australie depuis 7 ans (4 ans à Perth et depuis 3 ans à Brisbane). Comme il fait encore beau, nous prenons le bateau « City Hopper » pour une balade sur la Brisbane River. Ainsi nous avons un aperçu de la ville assez complet vu que la balade dure 1h30. L’orage arrive, la pluie aussi (bon pas des trombes on vous rassure), nous prenons le bus direction la maison pour une soirée au calme et un repos bien mérité.

23 septembre : Le beau temps est revenu, aujourd’hui retour en centre ville, pour la découverte à pied d’une autre partie de Brisbane. Nous commençons par Anzac Square où plusieurs monuments sont érigés, dédiés aux victimes tombées au cours des principales guerres de l’Empire britannique : Guerre des Boers, la 1ère et la 2ème guerres mondiales, ainsi que la guerre du Vietnam et celle de Corée. Des baobabs australiens et des palmiers y ont été plantés en symbole. Nous traversons le Post Office Square, pour arriver devant la St Stephen’s Cathedral, puis descendons jusqu’à la Brisbane River par les rues calmes. Nous sommes samedi et à notre grande surprise beaucoup de magasins, restaurants, etc… sont fermés. (mis à part dans la grande rue commerçante : Queen Street). Nous apprendrons par nos « hébergeurs » que ces fermetures s’expliquent par le fait que les salaires en Australie sont très élevés et que les heures supplémentaires sont assez onéreuses pour les employeurs, de plus les australiens aiment rentrer tôt chez eux. De même, on remarquera que beaucoup de boutiques ferment à 18 heures en semaine. Nous suivons la rivière par le chemin qui longe le jardin botanique de la ville, nous traversons la passerelle Goodwill Bridge (réservée aux piétons et aux vélos) pour arriver à South Bank. On y trouve des jardins paysagers, une forêt tropicale reconstituée, une promenade qui suit la rive du fleuve (Clem Jones Promenade), un chemin plein de bougainvillées (Arbour), mais aussi un lagon et une plage reconstituée (Streets Beach). Il y a plein de monde, le festival artistique de Brisbane qui se déroule tous le mois de septembre bat son plein. Tous les jours il y a des concerts, du théâtre, de la danse, etc…. Nous nous arrêtons écouter plusieurs chanteurs, et puis allons boire une bière à l’endroit dédié. (attention en Australie, on ne boit pas n’importe où!). Le soleil se couche, nous partons manger un morceau avant le retour au bercail.

24 septembre : Ce dimanche matin, grosse flemme, nous décidons de ne rien faire de particulier aujourd’hui. Nous profitons de la terrasse pour bouquiner, avancer sur le programme des sorties. Nous allons nous balader sous un beau soleil dans le quartier jusqu’à la Brisbane River et en profitons pour admirer les maisons d’habitation du quartier où nous résidons qui doivent toutes offrir entre 200 à 300 mètres carrés habitables, sympa l’Australie. En fin d’après midi on voit un énorme nuage de fumée noire au-dessus du centre ville. On apprendra le lendemain qu’Il s’agissait d’une usine de plastique qui brûlait. En définitive, une belle journée de glandouille.

25 septembre : Debout 7 heures, nous prenons le train pour Gold Coast (env. 100 km de Brisbane) car nous voulons aller voir les baleines qui sont en pleine migration pour l’Antarctique. Quand nous arrivons pour prendre nos billets, la personne nous dit qu’il n’est pas conseillé d’y aller aujourd’hui la mer étant très très agitée. Le haut-savoyard n’ayant pas, mais pas du tout, le pied marin, on renonce pour aujourd’hui. Mais elle nous assure que demain tout sera OK. On la croit sur parole comme tout bon touriste en goguette et on réserve pour le lendemain. Nous allons donc traîner nos baskets dans la ville de Gold Coast https://fr.wikipedia.org/wiki/Gold_Coast , qui s’étire sur 60km on n’est pas vraiment emballé par tous ces gratte-ciels qui défigurent le paysage de bord de mer, on se croirait dans alerte à Malibu !!!

Retour à Brisbane : nous allons jusqu’au quartier de  Fortitude Valley où se trouve l’incontournable China Town. Quartier sympa de Brisbane dans lequel on déambule un bon moment. On écrira des cartes postales, bien installés à la terrasse d’un pub, au soleil, en buvant une bonne bière. Deux vrais touristes !

Après le Lipton seat au Sri Lanka, le Lipton bike à Brisbane :

Grande pensée philosophique :

26 septembre : bon anniversaire Sophie. Nous voici repartis pour Gold Coast. Contre vents et marées, nous prendrons la mer, na! À 12h30 embarquement à bord du « Whales in Paradise » (tout un programme).

Nous naviguons sur la rivière Nerang qui est bordée de très belles villas avec piscine appartenant à de riches australiens, américains, sportifs professionnels, artistes et même au prince Andrew d’Angleterre !!!!!. C’est très joli ici. C’est surement sympa d’habiter au bord de la rivière, mais on ne peut pas s’y baigner (sauf aux endroits aménagés et sécurisés) car de « charmants » requins bouledogues nagent dans ses eaux.

Après environ ½ heure de navigation idéale pour un montagnard (c’est tout plat) nous entrons dans l’Océan Pacifique. Ça commence à brasser, la mer est encore forte et il y a de belles vagues (creux d’1 bon mètre), nous allons jusqu’à environ 3 km du rivage. On est obligé de se tenir aux structures du bateau pour avoir une position debout, l’ambiance. On a un peu l’impression que la vendeuse de la veille nous a « mené en bateau » lol en nous disant que la météo serait parfaite, mais bon quand les dés sont jetés il faut assumer!

Ça y est on voit des baleines. Ici ce sont des baleines à bosse : appelées ainsi parce qu’elles font le dos rond quand elles sautent et/ou parce que leur nageoire dorsale a une forme bossue. Nous resterons dans le secteur environ 2 heures pour les voir. On est bien balloté, il faut s’accrocher pour faire les photos. Vous comprendrez leur médiocre qualité, mais les conditions n’étaient pas idéales : se tenir à la rambarde d’une main et essayer de prendre une photo de l’autre : pas facile avec le tangage (heureusement Marie n’a pas le mal de mer). Quant à Daniel, il a « vaillamment » résisté aux éléments déchainés lol après un léger passage à vide vite réparé par un petit casse-croûte salvateur ouf. Nous sommes ravis, c’est un spectacle merveilleux et émouvant que de voir ces énormes masses sauter hors de l’eau en se retournant. Ce n’est que du bonheur. Nous savourons notre chance. Le chemin du retour a été empli des images que nous avions en tête. Ce soir pas besoin de nous bercer, l’air du large ça calme.

27 septembre : déjà 5 mois de voyages et notre plaisir est toujours là !! Il fait moins beau et moins chaud ce matin, nous décidons d’aller visiter la Brisbane Powerhouse (dans le très joli quartier de New Farm). C’était la principale centrale électrique pour les tramways de la ville jusqu’en 1971. Pendant une vingtaine d’année elle a servi essentiellement aux squatteurs. Elle devait être démolie, mais la ville a décidé d’en faire un centre culturel qui a ouvert ses portes en 2000. Presque tous les murs en brique d’origine et certaines installations ont été conservés (il reste même quelques tags). Aujourd’hui, le bâtiment abrite restaurant, bars, terrasses, plusieurs salles de théâtre, une scène ouverte surmontée de galeries dans lesquelles nous nous sommes baladés.

Nous repartons ensuite à pied par le New Farm Park, jusqu’à South Bank, par un chemin qui longe la Brisbane River. Chemin super bien aménagé pour piétons et vélos, avec immenses passerelles installées après que les inondations de 2011 aient détruit l’ancien chemin (env. 7km).

Nous rentrons à la maison car nous avons rendez-vous ce soir avec nos propriétaires (Kerry et Kingsley) qui nous emmènent jusqu’au Mont Gravatt d’où nous avons une vue sur Brisbane. Il pleuvine, donc la vue n’est pas top, pas grave on redescend sur la ville, on s’arrête à Kangaroo Point. Ici on peut escalader la falaise (80 m) et redescendre en rappel. On n’a pas essayé. Si nous avions eu un plus de courage on aurait pu descendre les marches pour aller jusqu’à la rivière, mais Kerry était en tongs, et nous nous avions assez marché dans la journée. On a repris la voiture pour aller jusqu’au Mont Coot-Tha (278 m) et là, la vue sur la ville est superbe (entretemps, le ciel s’est dégagé). On boira un thé en terrasse, et on discutera un bon moment tous les quatre. Encore une belle journée et de belles rencontres. Merci à Kerry et à Kingsley.

28 septembre : Visite du Lone Pine Koala Sanctuary. C’est le plus ancien (créé en 1927) et le plus grand sanctuaire de koalas au monde. On y trouve plus de 130 koalas, une centaine de kangourous ainsi que : émeus, crocodiles, wombats, tortues, dingos, ornithorynques, diables de Tasmanie, lézards, cacatoès, et bien entendu des serpents (les plus dangereux du monde). Nous sommes restés un grand moment à observer les koalas. Koala signifie en aborigène : « ne boit pas », son hydratation provient à 90% des feuilles d’eucalyptus dont il se nourrit exclusivement. Il y a des bébés (les joeys) des adultes et des retraités (+ de 10 ans). C’est trop drôle, ils dorment et hop ils bougent pour manger quelques feuilles d’eucalyptus, hop ils se rendorment ! Un koala dort de 18h à 22h par jour c’est à dire autant qu’un retraité français en vacances lol ! Autant vous dire que pour les voir actifs (les koalas bien sûr) il faut avoir un peu de chance. Le koala n’existe que sur la côte est de l’Australie, entre le Queensland et le Victoria. Nous avons été également près des kangourous, animal bien calme qui se laisse approcher aisément. Nous avons assisté à une démonstration de rapaces. Encore un bon moment que cette visite. Retour « at home » pour une fin d’après-midi sur la terrasse à bouquiner devant une excellente « boisson locale ». 

29 septembre : Journée mer et plage. Nous partons sur North Stradbroke Island ou Minjerribah en Aborigène. Nous prendrons d’abord le train jusqu’à Cleveland, puis le ferry jusqu’à Dunwich. La traversée dure environ 30 minutes. Puis un bus nous conduit jusqu’à Point Lockout au bout de l’ile. Il fait un temps splendide et nous prenons le sentier-passerelle North Gorge Headlands Walk qui décrit une boucle autour du cap. La vue est magnifique sur les plages de sable blanc dont Main Beach, l’un des spots favoris des surfeurs. Puis nos jambes nous mènent jusqu’à Cylinder beach. Une plage où l’océan brasse un peu moins. Ici l’eau d’un bleu turquoise est à 22° et comparés aux 28/30° de Florès c’est un peu plus délicat de se tremper!!. Mais une fois dedans ça fait du bien, après un bon moment de séchage, repos à l’ombre (au soleil il fait vraiment très chaud), nous reprendrons le chemin du retour au bercail. Cette ile est absolument magnifique, elle est classée parc naturel ce qui lui permet de ne pas être dénaturée par le tourisme, comme la Gold Coast. Encore une fois pas besoin de nous bercer pour dormir.

30 septembre : Déjà notre dernière journée à Brisbane. On range, on prépare les sacs. En fin d’après midi, nous prenons le train jusqu’à South Brisbane, ce soir feu d’artifice sur la Brisbane River. Vraiment merci de fêter aussi dignement notre départ et peut être « Aussie » la clôture du festival artistique. Il y a énormément de monde (les organisateurs attendent 500 000 personnes). L’armée australienne fait son show au dessus de la Brisbane River : avions de chasse, avion gros porteur, hélicoptères. Le feu d’artifice débute à 19h00 (rappelez-vous il fait nuit noire à 18h00), ça pète de partout pendant une bonne vingtaine de minutes. Après le bouquet final, nous reprenons le train pour rentrer. Voilà notre séjour se termine sur un superbe  spectacle.

Brisbane et les sites visités nous ont vraiment enchantés. Les australiens de cette partie du Queensland sont assez conviviaux, nous interpellent par des « hi guys » (salut les gars) et utilisent le vocable « yep » à la place de « yes » en permanence et c’est assez drôle. On a bénéficié d’un climat super sympa hormis quelques gouttes de pluie : soleil et 30 à 35°, mais en chaleur « sèche » ce qui est vraiment agréable.

Demain départ pour Melbourne, où les conditions climatiques devraient être moins favorables, quelqu’un nous ayant dit « vous partez pour l’hiver !!!!! On verra bien, haut les cœurs et comme d’hab. « on the road again »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28 réflexions sur “Brisbane c’est dans la poche”

  1. toujours autant de plaisir a vous lire . ha les baleines .
    nous vous embrassons trés tendrement

  2. Coucou les marsupiaux
    Encore de belles photos et des coms sympas 👍
    On « vit » un peu avec vous, on découvre des lieux magiques, et c’est cool !
    J’ai découvert « raclette » de suite, un peu plus de mal pour « fondue savoyarde » (même si j’étais sûre que c’était ca 😉) Nous penserons bien à vous bientôt avec notre Jojo et les Bastouilles en dégustant notre traditionnelle fondue 😉
    Pour l’heure, Uzes nous attend 👍(Oui je sais, petits petits nous sommes mais on se console comme on peut)
    Des Bisettes les 7-4 💋

    • Coucou les Huns et les Autres. Bravo pour la perspicacité dans la résolution de l’énigme. Vous avez gagné, comme les autres concurrents, le plaisir de nous offrir une fondue avec le reste de la troupe. On voit que vous avez programmé des entraînements intenses. Bon séjour à Uzès, sans trop abUzès 😉 des spécialités locales.
      Bisouches des Kangourouches.

  3. Coucou
    On soupçonne Daniel d’avoir ajouté un 3eme post-it pour la pizza…
    Si vous êtes en manque de fromage, patientez pour déguster une tartiflette à la langouste (si si) au relais de poingam en NC 😉
    Toujours autant de plaisir de vous lire 👍
    Bises à vous deux

    • Bien pensé, mais non, nous avons seulement mis le post-it de la fondue, pour la raclette et la pizza on a été devancé par des amateurs très éclairés sur la gastronomie mondiale (mdr). Pour la tartiflette à la langouste, Daniel ce sera tartiflette et la langouste pour Marie.
      Bises à tous les deux et à bientôt

  4. Salut vous deux,
    Toujours magiques vos articles !!, les koalas dorment c’est un fait, vous auriez du leur dire qu’avec une durée de vie de 13 à 18 ans .. ils devraient moins « ronfler » !!, à part ça très beau pays à voir vos photos et lire les articles,
    « beer or not to beer », good.
    Continuez bien, profitez(inutile de vous le dire,mais je dois remplir la feuille !) ,
    bises à vous deux,
    Napa

    • Salut à vous deux
      On leur a bien dit aux koalas, mais c’est bourrique ces petites bêtes, ça ne fait que ce que ça veut 😄.
      Nous on a adopté la première partie : Beer.
      Gros bisous à vous deux

  5. Ça y est,je suis contant d’être connecté et de lire vos commentaires : on voyage aussi.Je vais donc revoir les étapes antérieures où vous donnez tant de détails et des photos.Merci pour ces efforts d’écriture. Bonne continuation, amitiés sincères et bises .

    • Super Lulu de te lire, l’Australie c’est pas mal, peut-être que ça ne vaut pas le Beaufortain mais quand même 😄
      Bises à Christiane et à toi.

  6. Nice, nicely ! Moi je préfère quand même la vue depuis le beffroi de Lille ou Bergue ! 😉
    Bisous les voyageurs !

  7. Coucou les veinards,
    J’ai trouvé l’énigme ! Raclette et fondue savoyarde 😄 qu’est ce que j’ai gagné ! 1 vol A/R pour venir voir les baleines ? 😉 J’ai hâte de voir la suite de votre périple ! On pense à vous !
    Gros bisous des Bellegardiens

    • Bravo tu as gagné le droit de nous faire raclette et fondue à notre retour. Ton frère est en manque de fromages!😄. Pour les baleines, tu peux nous rejoindre en N.Z. il paraît qu’on peut également les voir.
      Bisous à vous deux.

      • Malheureuse ! Ne dis pas ça !
        Tu sais bien qu’il n’y a pas beaucoup à dire pour que Nad prenne son billet 😂😂😉 bon, c’est sur, Cricri est un peu plus… comment dire ? « réticent » ! Looool !

  8. Hello les voyageurs, de ces trois villes d’Australie, je préfère Melbourne. La Yarra river qui passe au milieu des parcs lui donne un charme particulier. Toutefois, c’est Perth qui emporte la palme pour moi car son isolement de l’autre coté de l’ile l’a toujours obligée à avoir sa propre identité.
    Bonne continuation de votre périple.
    HC

    • Hello Hélène. Pour l’instant on préfère Brisbane, le temps et la chaleur y sont surement pour quelque chose. Ici comme on nous l’avait dit c’est plutôt l’automne que le printemps, mais Melbourne est très agréable. Perth peut être une autre fois.
      Tout va bien prochaine étape Sydney avec du soleil on espère.

  9. Coucou

    Toujours aussi heureuse de lire vos aventures
    bizzz à tous les deux
    Annie

    • Coucou Annie, contents d’avoir de tes nouvelles. Tout se passe bien à Melbourne, mais le temps est plutôt automnal que printanier.
      bisous