Tonkatsu et Sushi au Pays du Soleil Levant : Fin

14 août : Ce matin nous quittons Nagasaki (sous la pluie) pour Kyōto. Avant d’arriver nous nous arrêtons à Himeji afin de visiter le château. Ce château est considéré comme le plus beau du Japon, classé au patrimoine de l’Unesco. Il est l’un des douze seuls châteaux japonais dont les donjons en bois soient encore existants. Son surnom Shirasagi-jō (château du Héron blanc) est lié à sa majestueuse façade et à sa silhouette imposante, au sommet d’une colline surplombant la plaine. Himeji était une ville fortifiée depuis 1333, mais le château actuel ne fut construit qu’en 1580, par Toyotomi Hideyoshi, puis agrandi par Ikeda Terumasa. Le château fut bombardé pendant la guerre, mais heureusement les obus n’explosèrent pas. C’est la première fois que nous effectuons la visite d’un monument à la « queue leu-leu » et en chaussettes, les visiteurs doivent suivre un circuit encadré et il n’est pas possible d’errer à sa libre inspiration parmi les étages. A l’intérieur du château il n’y a ni meuble, ni décoration. Nous grimpons jusqu’au sommet du donjon et pouvons voir la structure et la disposition des pièces. La vue depuis le haut du donjon est sympa, mais pas facile de prendre des photos car vitres et grillages…En définitive nous restons sur une appréciation mitigée, la « visite » du château pouvant se limiter aux vues depuis l’extérieur.

Après le château, nous prenons un réel plaisir à nous promener dans le Kōkō-en : il s’agit d’un parc intégrant la reconstruction des anciens quartiers des samouraïs qui comportent neuf maisons de style Edo et des jardins agrémentés de cascades, d’étangs où nagent des carpes koï, des pruniers, des bambous, des cerisiers, des érables. On peut imaginer qu’au printemps et à l’automne ça doit être encore plus magnifique.

Après ces visites et la forte chaleur ambiante, il est temps de s’arrêter boire un coup dans un petit bar-restau où nous discutons avec la serveuse et des clients japonais qui parlaient anglais. On a vu sur internet, une pub qui précise qu’on peut apprendre une langue en 3 semaines : pour nous en 3 semaines 1/2 on est capable de dire : bonjour, merci beaucoup, au-revoir et excusez moi en japonais, bouh qu’ils sont nuls ces touristes français !!

Puis nous reprenons le train pour nous rendre à Kyōto. Nous y arrivons dans cette immense gare après 19h et bien zut, malgré les 1,5 million de touristes/an, le bureau d’information ferme à 19h. Nous voilà bien embêtés, mais jamais pris au dépourvu. Direction le service central des bus et là un gentil monsieur nous indique le bus à prendre et l’arrêt pour nous rendre à l’appart que nous avons réservé. Il fait nuit noire quand nous arrivons à l’arrêt indiqué, et là rien d’écrit en anglais. Après avoir demandé à plusieurs personnes (7 au total), nous sommes conduits jusqu’à l’appart hôtel par un vieux monsieur très agréable qui avait sans doute pitié de deux vagabonds errants dans le quartier en pleine nuit (au Japon, à partir de 19 heures il n’y a plus grand monde dans les rues, hors centre ville). Merci à tous les japonais toujours prêts à nous aider, même si beaucoup d’entre eux ne parlent ni anglais ni français. Nous posons nos sacs, et partons faire quelques courses chez 7 Eleven (le magasin kombini préféré de Daniel). Ce soir repas sur place et ensuite repos.

15 août : Nous partons à la découverte de Kyōto. En 794, c’est là que fut établie la nouvelle capitale du Japon, alors baptisée Heian-kyō. La ville est construite selon le modèle de la ville chinoise de Xi’an. Kyōto fut la résidence de la famille impériale de 794 à 1868. Avec 17 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, plus de 1 600 temples bouddhiques, et plus de 400 sanctuaires shintoïstes, Kyōto compte parmi les villes du monde au patrimoine culturel le plus riche. Rassurez-vous on ne visitera pas tout. Notre première visite est pour la gare de Kyōto. Elle a été très critiquée lors de sa construction en 1997: trop futuriste, trop grande. Son architecte est Hiroshi Hara qui s’est inspiré des ruelles de la vieille ville pour le toit en damier. On y trouve un centre commercial (comme dans toutes les grandes gares au Japon, c’est hyper pratique), des hôtels, des restaurants, des jardins. Au 11° et dernier étage on a une super vue sur la ville malgré la pluie qui menace. On a beaucoup apprécié ce bâtiment.

Après la gare, nous partons visiter le quartier Gion (prononcez « gui-on ») : quartier où habitent les Geisha et Maiko (apprenties Geisha). Le quartier est très typique et reposant, on y trouve de nombreuses maisons de style traditionnel (Machiya). Le quartier est très touristique et on peut vous assurer que nous n’étions pas seuls, beaucoup de français d’ailleurs comme partout dans Kyotō. Nous nous y sommes bien baladés, avons même vu un sanctuaire dédié aux cochons et sangliers ! Au programme visites du temple de Kenninji, du parc Maruyama, du temple Kiyomizudera et du  sanctuaire Jishu-Jinja, ouf après tout ça on était cuit!!!! . La pluie s’étant finalement mise à tomber bien drue, nous sommes rentrés nous mettre au sec et nous reposer après cette journée bien occupée.

temple de Kenninji, et parc Maruyama :

3 samouraïs

A la japonaise !

les rues de Gion :

temple Kiyomizudera et le temple dédié aux sangliers et cochons :

au fil des rues de Gion:

on n’est pas seuls !

16 août : Il fait beau, nous partons visiter le sanctuaire shintoïste de Fushimi-Inari Taisha. Ce sanctuaire est célèbre pour ses torii (estimés à 10000) que l’on trouve tout au long du chemin de 4 km qui monte jusqu’au Mont Inari. Nous y sommes grimpé sous la chaleur et dans la moiteur locale. Le sanctuaire a été construit au 8° siècle et dédié aux divinités du riz et du saké. Il y a des religions qui ont du bon ! Maintenant les divinités ont le rôle d’assurer la prospérité dans les affaires et on peut constater que cela marche bien. Durant les premiers jours du mois de janvier, des milliers de croyants se rendent dans ce sanctuaire sacré pour effectuer leur hatsu-mōde (la première visite de la nouvelle année au sanctuaire) afin de prier pour s’attirer la bonne fortune.

L’après-midi nous allons jusqu’à la bambouseraie d’Arashiyama à environ 1 heure de bus du centre de Kyōto. C’est sympa, les bambous ont des troncs énormes. Il y a une lumière spéciale et l’atmosphère est sympa malgré le monde qui s’y balade. C’est fou, on se croirait sur la côte d’azur en plein mois d’août. Nous avons passé une très belle journée dans ces lieux très différents mais pleins de charme.

Etonnant joueur de rugby

17 août : ce matin visite du Nijo-jo : château des shoguns Tokugawa. Ce château domine une grande partie du nord-ouest de Kyōto, il a été construit en 1603 et était la résidence du premier shogun de la dynastie Tokugawa Ieyasu. D’imposants remparts entourent le château et les beaux jardins. Les bâtiments principaux sont la porte d’entrée : Kara-mon, le palais Ninomaru qui est composé de six bâtiments reliés les uns aux autres en diagonale, 33 pièces et plus de 800 tatamis. Il y a environ 3600 peintures sur les cloisons, dont certaines sont encore en rénovation. La restauration du château a commencé en 2011, entreprise par la ville de Kyōto. Super visite très enrichissante.

porte d’entrée

détail de la porte d’entrée

Après cela, nous sommes partis en promenade dans le parc du Palais Impérial, puis dans les rues de Kyōto (dans sa partie ville moderne). Comme point trop n’en faut : on est rentré tranquillement se reposer dans notre logement situé dans un quartier hyper calme et très sympa. Il faut ménager la bête : il nous reste encore 8 mois de voyage.

dans le parc du palais impérial

Kyōto ville moderne :

18 août : dernière matinée à Kyōto. Nous quittons l’appartement et déposons nos sacs à la consigne avant d’aller visiter le dernier temple de la série nippone : Higashi-Hongan-ji (temple oriental du vœu véritable). Depuis bientôt 4 mois que nous sommes partis, nous avons bien écumé les édifices religieux, donc on stoppe. Le temple est monumental, tout d’abord l’immense pavillon Goei-dō, le deuxième plus grand bâtiment de bois au Japon, d’une hauteur de 38 m sur 76 m de long et 58 m de large, puis suit le pavillon Amida-dō. Comme ces deux bâtiments servent de lieu de culte nous n’avons pas le droit de faire de photos. (pstt j’en ai fait quand même une de l’extérieur pour vous montrer). Un immense rouleau de corde fait de cheveux humains est exposé dans le corridor. Après la destruction du temple vers 1880, des croyantes dévotes donnèrent leurs tresses pour fabriquer ces cordes qui servirent à hisser les poutres de bois lors de la reconstruction. Il y a également une énorme luge en bois qui servait à transporter dans la neige les énormes troncs d’arbres qui ont servi pour la construction du temple.

Et puis, cerise sur le gâteau japonais, nous ne pouvions pas quitter Kyōto sans admirer le Kinkaku-ji ou Pavillon d’Or. C’est un des monuments les plus connus du Japon. Le pavillon situé au bord d’un étang est recouvert de feuilles d’or, avec le soleil il se reflète dans l’eau : c’est superbe. A l’origine (en 1397) c’était la maison du shogun Yoshimistu Ashikaga, que son fils convertira en temple. Le pavillon fut complètement détruit en 1950 par un jeune moine complètement fou, comme quoi on n’est jamais à l’abri !!!! . Il fut rebâti à l’identique en 1955 et complètement recouvert de feuilles d’or alors qu’auparavant, seul l’étage était doré. Nous partons vraiment enchantés par Kyōto.

Maintenant direction Osaka immense  agglomération de 222 km², de 2,7 habitants soit 11980 habitants au km² c’est pas rien!!! Nous  logeons dans un appartement sympa à 15 minutes en métro du centre ville. Ce soir nous restons au calme à l’appartement en jouant aux cartes, mangeant des chips/cacahuètes et buvant une bonne bière bien fraîche because il fait encore super chaud, comme deux retraités bien sages 😋.

Vue de notre appart. :

19  août : Programme : grasse matinée, prendre notre temps, et partir à la découverte de la ville, mais cool. En effet, ayant bien bougés pendant ce mois au Japon, il faut recharger nos batteries. Nous irons jusqu’à la gare d’Osaka, afin d’admirer le building Umeda Sky réalisé par Hiroshi Hara, (vous savez bien l’architecte de la gare de Kyōto). On ira traîner dans les immenses centres commerciaux, visiterons le marché Kuromon.

Umeda Sky :

le marché Kuromon :

Après un peu de repos au frais, on se baladera en métro et tram jusqu’au port des ferries pour voir la mer. Notre dernier repas japonais (ramen) on le fera dans un des nombreux restaurants de la tour Abeno Harukas.

Ce gratte-ciel (le plus haut du Japon) de 300 m. de haut, 60 étages a été construit par l’architecte argentino-américain Cesar Pelli. Sa construction a débuté en 2010 pour s’achever en 2014.

Ensuite nous irons jusqu’à la rue Dōtonbori, rue très animée d’Osaka, aussi bondée de monde que la rue Takeshiba-dori de Tokyō pour ceux qui connaissent. Le quartier de Dōtonbori est une des principales destinations touristiques à Osaka, c’est LE quartier de la nuit. On y trouve pas mal de Love Hotel. Love Hotel est le nom usuel donné au Japon pour désigner les hôtels destinés aux couples temporaires ou incertains, que l’on réserve à l’heure ou pour une nuit. Ces structures offrent deux avantages pour leurs clients : intimité vis-à-vis de l’entourage social et réalisation de certains fantasmes nécessitant des décors et une ambiance spécifique. On n’y est pas allé, mais on en connaît qui l’on fait 😜 (on ne dira rien, même sous la torture, lol). Après on rentrera à l’appartement avec un peu de fatigue heureusement qu’il était programmé une journée cool.

Oh la famille !

20 août : et bien aujourd’hui on n’a RIEN fait. Comme certains jours quand on est chez soit. Tout pareil, ça fait du bien. On traîne, on discute, et on prépare les prochains pays. On est juste sorti 1 heure histoire de marcher un peu, mais il faisait tellement chaud, qu’on est vite rentré. Voilà notre voyage  au Japon se termine, demain départ pour la Malaisie . On a énormément apprécié nos 32 jours dans ce pays très surprenant pour des occidentaux et on ne peux que conseiller d’y venir. Prochain message depuis Kuala Lumpur, always on the road et à bientôt.

18 réflexions sur “Tonkatsu et Sushi au Pays du Soleil Levant : Fin”

  1. SUPERBE vous me faites rêver.

    Merci d’avoir donné les coordonnées de votre blogue;

    J’aurai une pensée toute particulière pour votre passage en Malaisie. Je n’ai fait que BALI et les iles environnantes, mais j’en ai un souvenir extraordinaire il y a tellement de douceur et de gentillesse des habitants.

    A la joie de vous suivre

    Cordialement,

    Sylvie la Basse de 3 petites notes

  2. Bonjour les touristes,
    nous continuons de vous suivre depuis 4 mois, les paysages semblent zen, vous nous faites toujours rêver!!!!
    Nous attendons les impressions de Malaisie.
    Les Bretons

    • Coucou la Bretagne. Et oui déjà 4 mois que nous sommes partis et n’avons pas vu le temps passer. Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Gros bisous à vous deux nos Bretons à casquette 🤔
      Les Hauts-Savoyards.

  3. hello les voyageurs j’ai à nouveau passé un super moment à regarder votre périple au JAPON vous avez vraiment la forme pour visiter tous ces magnifiques endroits. votre récit est super agréable à lire et les photos top ! continuez bien ! gros bisous
    coco

    • Merci à notre fidèle lectrice. Oui le Japon nous a vraiment emballés. Là on va lever le pied un peu pour recharger les batteries.
      Plein de bisous à vous deux.

  4. Mon fils a aimé le Japon visité en famille, il est prêt à y retourner.
    Que de souvenirs à engranger ! 👍👌

  5. trop beau le japon et cette impression de « Zen » qui se dégage de certains endroits – j’ai adoré le parc

    bonne continuation

    bisous
    Danielle

  6. Sogoï (incroyable en japonais) vous avez croisé des Geishas… oui les chanceux !!!
    Il est clair que le Japon est un pays qui marque le voyageur 😊
    Avec Justine on se dit aussi qu’il faudra y retourner … et apprendre le japonais 🇯🇵 En 3 semaine 🤔
    Je dois bien avouer que ça me paraît difficile 👺 ! On vous suit toujours avec autant de plaisir.
    Bonne continuation en Malaisie

    • 芸者少女たちのための運の衝撃 (coup de chance pour les geishas), vous avez vu on a progressé : on arrive même à écrire japonais. (merci Reverso 😊)
      On espère que tout va bien pour vous deux. Bientôt propriétaires?
      Bises

  7. Magnifique, époustouflant,magique, jamais assez de mots pour décrire tout ce que vous nous faites partager.
    Votre fan club de Choisy est toujours aussi assidu à la lecture, on en prend pleins les yeux et on adore.

    Pleins de gros bisous et à très vite depuis la Malaisie alors
    Lolo and Co

    • Merci Fan Club que de compliments. La Malaisie sera plus cool, mais il y aura quand même des photos.
      Bisous les « Choisyliens ».

  8. Ça c’est des vrais aventuriers : bambouseraie malgré l’allergie de Daniel ! L’amour du risque, quoi !
    Vous avez raison, il ne faut pas oublier de vous reposer ! Gros bisous !

  9. Konichowa les cousins…content que vous ayez apprécié comme nous ce super pays qu’est le Japon avec ses adorables habitants…bonne continuation. Martine, Vlad et moi revenons tout juste de Taïwan…on était pas loin les uns des autres, bises à zot’2, on repart pour l’Afrique du Sud dans deux semaines…Sayonara Jipen…and bonjour Sepang. Jml

    • Et oui super pays avec de supers habitants : on a vraiment beaucoup aimé. Pour nous l’Afrique du Sud ce sera l’année prochaine
      Bises à vous tous.