Voyage au Sri Lanka, « c’est lent » : 2ème partie

3 au 9 juillet : Nous avons passé 5 jours à Uppuvelli . Nous avions choisi cette destination car le papa de Marie y était allé au retour de la guerre d’Indochine et son rêve était d’y retourner. La vie ne lui en a pas laissé le loisir alors nous y allons un peu en « pèlerinage ». Le coin est vraiment très beau et le port de Trincomalee est un des plus jolis ports naturels au monde (la classe non ?). L’hôtel est bien placé, à 70 m de la plage où nous passerons du bon temps, surtout que nous ne sommes pas dérangés par le monde. C’est tout à fait ce que nous voulions. Températures : Eau : 28° / Air : 30°. On a bien profité de la plage, de la mer, du restau : enfin de vraies vacances.

C’est pas pour narguer, mais quand même un peu .

Après le Népal, on a tenté une nouvelle expérience coiffeur Sri-Lankais : Daniel bien, pour Marie le résultat n’est pas tout fait celui attendu, pas grave il faut savoir prendre des risques dans la vie. On verra le prochain.

9 juillet : et voilà notre séjour balnéaire se termine et nous partons aujourd’hui pour Polonnaruwa que nous rejoignons en tuk-tuk, il nous faut deux heures ce qui sera suffisant, mais c’était bien sympa. Nous arrivons à notre hôtel : Seraya Holiday Resort où il y a une belle piscine, que nous allons investir pour bien terminer l’après-midi. La journée de demain sera consacrée à la visite de la vieille ville de Polonnaruwa.

sur la route

pas mal non ?

10 juillet : Polonnaruwa fut capitale du Sri-Lanka après Anuradhapura à la fin du 10ème siècle. Le roi Parakramabahu 1er fit édifier d’énormes bâtiments, fit tracer de superbes parcs et créa un réservoir de 25 km2. Le lac actuel de Polonnaruwa englobe trois anciens réservoirs, mais on ne sait pas si le réservoir d’origine fait partie du lac. La cité ancienne de Polonnaruwa a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 1982. Nous partons à vélo (on y a pris goût) pour nous rendre jusqu’au Musée d’Archéologie prendre les tickets d’entrée (musée super intéressant à visiter) après nous nous rendons sur le site de la ville ancienne.

Nous visitons le Palais Royal (édifice de 31 m sur 13 m qui aurait comporté 7 étages, mais rien n’est plus certain), la salle d’audience, le bassin. Puis nous partons vers le Quadrilatère (nous n’avons pas retenu tous les noms des monuments), puis un très joli monument : le Rankot Vihara (haut de 54 m).

Le bâtiment emblématique de Polonnaruwa est le Lankatilaka:

:

C’est là que Daniel est abordé par un vendeur de souvenirs qui lui montre des statuettes d’éléphants en lui disant « papa, maman, le petit, la bonne et moi  » (on pense qu’un « intellectuel français »  lui a appris cette blague). Il sort cette phrase à tous les touristes francophones acheteurs potentiels. (Daniel l’a fait répéter pour être sûr d’avoir bien compris). Dommage pour lui on n’a pas acheté de statuettes. Daniel en rit encore pendant que j’écris.

Nous terminons par le Gal Vihara : où se trouvent un bouddha debout de 7 m, et un bouddha couché long de 14 m, et deux bouddhas assis. Après nos 5 heures de visite, retour à l’hôtel où la piscine nous attend.

11 juillet : Ce matin : piscine. Cet après-midi, nous partons en 4×4 pour le parc national de Kaudulla. Nous sommes avec deux jeunes couples bien sympas : danois et hollandais. A l’entrée du parc, il y a pléthore de 4×4 ce qui nous inquiète un peu. Mais nous sommes vite rassurés, le parc est immense (67 km2) et les véhicules  s’y dispersent. Nous verrons beaucoup d’oiseaux : paons, snake-eagles (circaète), oiseaux bleus, cigognes, marabout, aigrettes etc…; des petits cerfs, des crocodiles, des buffles et surtout des éléphants (environ une soixantaine). A un moment une voiture  s’est approchée trop près d’une mère éléphant et de son petit, l’éléphante s’est mise à barrir et a « chargé »,  le 4×4 a vite déguerpi. Ce parc est magnifique, nous y avons passé un excellent moment. Retour à l’hôtel, une petite tête dans la piscine et nous sommes prêts pour la bière quotidienne (la chance ici il y en a) avant un super repas sri-lankais.

12 juillet : nous voici repartis en bus local direction Kandy (au pays de ….🎼). Nous sommes bien secoués car notre chauffeur se prend pour Fangio !! Et cerise sur le gâteau le chauffeur a programmé du récitatif religieux avec musique adaptée pendant les 3/4 du trajet qui a duré 4 heures. On en avait ras le « pompon » on en viendrait presque à apprécier le rap.

Dans le bus!

Arrivés à Kandy (ville sacrée et classée au patrimoine mondial de l’Unesco) (altitude 512 m – environ 120000 habitants – deuxième ville du pays), nous prenons l’habituel tuk-tuk pour nous rendre à l’hôtel : surprise, le chauffeur parle un petit peu français. C’est la première fois que cela nous arrive depuis le début de notre tour du monde. Notre hôtel est situé sur la colline face au lac. Ce lac artificiel, au cœur de la ville, fut créé en 1807 par Sri Wickrama Rajasinha (dernier roi du royaume de Kandy), charmant personnage qui fit empaler au fond du lac les opposants à la réalisation de ce lac. Nous descendons en ville pour une petite reconnaissance, puis retour à l’hôtel (ça grimpe sec). Ce soir nous avons mangé au Sharon Inn un excellent buffet sri-lankais.

13 juillet : Aujourd’hui nous partons en voiture avec notre chauffeur « francophone » de la veille jusqu’à Sigiriya, où se dresse le fameux rocher du lion. Parois quasi verticales qui montent jusqu’au sommet aplati sur lequel se trouvent des ruines. Il s’agirait du centre de l’éphémère royaume de Kassapa. Mais des archéologues ont récemment remis en cause cette version, il s’agirait plutôt d’un monastère et d’un site religieux (un de plus). Pour atteindre le sommet nous avons grimpé des escaliers vertigineux à flanc de parois (Marie : même pas peur). En cours de montée nous avons pu voir de jolies fresques (dommage, interdit de les photographier). Arrivés au sommet la vue à 360° est à couper le souffle (sans jeu de mot).

Sigirya (ou le rocher du lion)

Après la descente, nous avons repris la voiture pour nous rendre à Dambulla et visiter l’ensemble de temples troglodytiques (Golden Rock Temple). Cet ensemble se compose de 5 grottes séparées où il y a environ 150 peintures, et statues de Bouddha. Les premières datent de 2000 ans. A la sortie des grottes, Daniel, comme d’hab, discute avec le préposé à « l’enlèvement des chaussures » qui connaissaient quelques mots de français et qui lui a récité la liste de tous les présidents de la République Française depuis Charles de Gaulle : Daniel pas capable de citer un seul président sri-lankais. Ouh la honte. Dambulla aurait été un lieu de culte depuis le 1er siècle avant J.C. quand le roi Valagambahu chassé d’Anuradhapura, s’y réfugia. Lorsqu’il reconquit son trône, il fit sculpter l’intérieur des grottes. Nous passons par le temple doré et son bouddha géant où rencontre et échanges en français avec un jeune couple suisse allemand très sympa. Voilà encore une journée bien remplie. Retour à l’hôtel et relax.

Dambulla :

Ce soir nous irons dans un restau manger des pâtes à la carbonara, nous y rencontrons un couple de norvégien dont la femme connaît Annecy : elle travaille pour le cabinet d’architectes qui a obtenu le marché pour le centre de congrès! Le monde est petit.

14 juillet : 🇫🇷 : FêteNat ! Dernière journée à Kandy, nous allons à pied faire le tour du lac et visiter le temple de la dent  : Sri Dalada Maligawa. Ce temple au toit doré renferme LA relique bouddhique du pays : une dent du Bouddha. Nous avons pu parcourir, au milieu d’une foule importante, la salle de la Dent qui est ouverte à tous au moment des pujas (prières ou offrandes). On ne voit pas la dent mais le reliquaire en or en forme de dagoba (toujours pas de photo) qui contient 6 coffrets identiques de taille décroissante.

Visite du temple :

En nous promenant autour du lac, nous avons vu plusieurs varans de belle taille (ça entraîne Marie pour Komodo). Déjà hier soir nous en avions vu un en plein repas de poisson!

Au centre du lac il y a une île qui était le harem royal, puis fut transformé en poudrière par les Anglais qui installèrent également le parapet tout autour du lac.

Costaud le garçon

Kandy est une destination touristique pour les étrangers et les sri-lankais de confession bouddhiste, elle est plutôt traditionaliste et la plupart des restaurants qui se situent près des temples ne sert pas d’alcool !!! Notre dernière journée se termine par quelques courses puis par une pizza (c’était la journée italienne).

15 juillet : Aujourd’hui départ pour Ella en taxi n’ayant pas pu avoir de places dans le trop prisé train qui y monte en traversant les plantations de thé. 9 jours avant de partir toutes les places étaient déjà réservées. Du coup nous avons retenu l’option taxi plutôt que bus locaux, afin de profiter au max des paysages. Nous traversons des endroits quasiment déserts, avec quelques habitations disséminées le long de la route, puis arrivent les montagnes : quel plaisir d’en revoir. Ella est un village devenu incontournable pour ses plantations de thé. Nous avons retenu une chambre à la guest house New Blue Home, située à l’écart du centre village dans la verdure. Notre chambre est sympa et nous avons un très bon wifi (ils ont même la fibre optique!) On en profite.

Au long de la route :

16 juillet : Ce matin, après une bonne nuit au calme et au frais (nous avons même une couverture : première fois au Sri-Lanka : nécessaire, nous sommes à 1046 m d’altitude) nous avons eu un petit déjeuner sri-lankais fait maison. Nous avons mangé : dhal au curry, accompagné de noix de coco râpée légèrement épicée et des rottis (sorte de pain) accompagné de thé. C’était vraiment délicieux. Puis nous partons grimper sur le « Petit Adam’s Peak ». Le chemin est sympa : nous traversons des plantations de thé. Nous rencontrons quelques villageois(e)s qui travaillent (eux), nous verrons des cueilleuses de  feuilles de thé. Il fait beau, chaud mais pas trop car il y a pas mal de vent. La montée est facile : des marches jusqu’au 1er sommet (avec, on vous le donne en mille. qui a dit : un bouddha ? gagné) où la vue est à 360. Nous faisons face au Ella’s rock (beaucoup plus difficile que le petit Adam’s Peak) mais que nous n’avons pas du tout prévu de grimper. La balade est cool, nous redescendons ensuite au village d’Ella boire un pot, faire quelques courses et retour à la GH où nous profitons du calme et du super wifi pour rédiger le blog. Ce soir nous redescendons au village pour manger et là nous rencontrons un couple de bretons (Brestois) que nous avions déjà croisé à l’hôtel de Polonnaruwa : Daniel et Christine avec qui nous passons une bonne soirée faite d’échanges et de rires.

17 juillet : Grâce aux conseils de Christine et Daniel (grand merci à eux), nous prenons le train pour aller jusqu’à Haputale (1431 m) afin de visiter les plantations de thé du domaine Lipton. Les paysages que nous traversons en train d’Ella à Haputale sont vraiment superbes, Marie passe le voyage à la portière pour faire des photos. Le train roulant entre 15 et 20 km/h aucun risque.

Au long du parcours :

Nous arrivons à Haputale et prenons un tuk-tuk qui va nous faire visiter le domaine et grimper jusqu’au « Lipton Seat » (endroit où Sir Lipton avait l’habitude de s’assoir afin d’admirer son domaine). Ce domaine est immense et magnifique, toutes ces différentes teintes de vert avec le soleil c’est top. Cà grimpe bien pour y arriver. Nous nous arrêtons auprès de cueilleuses de thé (qui sont toutes tamoules). Seules les femmes cueillent les feuilles de thé, les hommes quant à eux travaillent à l’usine, plantent, arrachent les théiers. Les cueilleuses travaillent de 8h à 16h (avec 1 heure de pose pour le déjeuner), 6 jours par semaine. Chaque cueilleuse ramasse entre 15 et 18 kilos de feuilles par jour. Chaque kilo ramassé est payé 1000 roupies (env. 5,75 €); l’école, le logement, l’assurance médicale, sont payés par la société Lipton (groupe Unilever). Au sommet, belle vue mais atmosphère brumeuse aujourd’hui dommage sinon nous aurions pu voir la mer et Adam’s Peak. 

Domaine Lipton :

Nous dégustons une bonne tasse de thé, puis redescendons pour aller visiter l’usine Lipton qui maintenant s’appelle Dambatenne Tea Factory (groupe Unilever). Comme nous sommes lundi, l’usine ne fonctionne que partiellement. Les cueilleuses ne travaillant pas le dimanche, les feuilles fraîches n’arriveront qu’en fin de journée. L’usine n’a pas  évolué depuis sa construction en 1890 par Sir Lipton, les bâtiments sont vétustes, les machines datent surement de la même époque!!!. Ce qui est assez cocasse pour un groupe de taille mondiale. Nous ne sommes pas autorisés à faire de photos re !!!  sans doute pour protéger un secret industriel re re !!!. La visite commence par les pièces du haut où les feuilles de thé sont déposées sur de grands « plateaux », ensuite vient la 1ere phase : l’extraction d’humidité dans de grosses machines circulaires. Nous redescendons et passons voir les différents stades de « raffinage » du thé. Nous apprenons que seules les feuilles de thé de 7 jours sont cueillies, et que le Sri Lanka ne fournit que du thé noir. C’était une super balade très intéressante.

L’usine

Voilà nous repartons en train pour Ella, où nous passons notre avant-dernière soirée au Sri-Lanka. Ce soir, nous dinons à la guest house un rice and curry que nous a concocté la cuisinière : un régal, juste épicé à souhait.

18 juillet : Départ en train pour Colombo (appelée ainsi par les Portugais en hommage à Christophe Colomb un petit peu d’histoire ça fait du bien lol) que nous atteindrons après 11 heures de trajet compte tenu d’impondérables tels que transfert en bus entre deux gares, longue attente du passage d’un train sur la seule et unique ligne en activité. D’Ella à Kandy, les paysages sont tellement beaux qu’on en oublie le temps. Nous avons réservé au Drift B&B (un mix d’auberge de jeunesse et d’hôtel), où nous avons l’agréable surprise d’avoir une superbe douche avec de l’eau très chaude et de la pression : un luxe au Sri-Lanka.

19 juillet : Voilà notre séjour sri-lankais se termine, ce matin nous voulions aller faire un tour vers la mer, mais quand nous sortons il tombe des cordes pour cause de mousson. Retour à l’hôtel, nous finissons notre rédaction en attendant que ça passe. Départ pour l’aéroport distant de 30 km, en taxi vers 16h00.

A bientôt, pour un prochain message depuis le Japon.

Et encore nous

18 réflexions sur “Voyage au Sri Lanka, « c’est lent » : 2ème partie”

  1. Bonjour à vous 2,
    Si je devais voyager, je crois que j’aimerais partir pour le Sri Lanka…
    Ça a vraiment l’air d’être un beau pays,
    Accueillant et il doit y avoir tellement de belles choses à voir.
    Vous êtes vraiment de bons guides touristiques et savaient nous faire partager beaucoup de sentiments et d’émotion dans tous vos commentaires.
    Encore merci
    Je vous embrasse

    • Oh oui Marie, sûrs que ce pays te plairait. Merci de nous suivre, cela nous fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles via le blog. Gros bisous de nous deux et à bientôt

  2. Hello,
    Vos articles sont toujours aussi passionnants : nous nous régalons. La photo de vous 2 sur le 4×4 est top ! Bonne découverte de Tokyo.
    Bisous

  3. salut vous deux,
    Daniel : trop fort le soutien de l’arbre !!
    vos articles sont toujours aussi « riches », c’est un régal de vous lire,
    bises à vous deux.
    Nadine,Patrick

  4. Coucou Marie et Daniel
    A vos sourires, on voit bien que vous vous régalez de toutes ces rencontres et nous, on bave à la lecture de vos aventures .
    On attend avec impatience le prochain chapitre…bises à vous deux

    • Hello Evelyne et Richard. Enfin des nouvelles, Daniel pensait que le wifi ne fonctionnait plus à Lyon 😝. Tout va bien, on apprécie chaque jour de réaliser notre rêve. Bises de Tokyo et à bientôt.

  5. Que dire ?
    Encore de superbes, que dis-je ? Magnifiques photos 😍 Et les commentaires ? Je me régale ! Un peu de geo, un peu d’histoire, de l’émotion, de l’humour, toujours 👍
    L’impression d’immensité, les monuments, les statues, les rochers, les paysages, tout est grandiose ❤️
    J’ai adoré le Sri Lanka et si je devais voyager, c’est là que vous m’avez donné envie d’aller (bon, Phil me casse mon rêve en me disant que je ne mangerais sans doute pas grand chose 😝)
    Dis donc Fanette, la référence des coiffeurs sri lankais, c’est Marylin Monroe ? 😂😂
    Bisettes les loulous, on vous sent heureux ❤️

    • Merci Babeth pour ton suivi attentif, mais tu peux venir la nourriture est plus digeste et accessible à nos intestins qu’en Chine. De toute façon il y a toujours du riz, de l’eau et des jus de fruit. Phil ne lui casse pas son rêve 😝. Le coiffeur : Marylin à côté elle peut se s’aligner. J’espère qu’au Japon ce sera mieux. Mais ça fait partie du jeu. Bisous à vous deux

  6. Super encore une fois vos récits. Moi qui ne suis pas une grande sportive (doux euphémisme!) j’ai réussi à aller en haut du rocher de Sigirya, mais je voulais absolument voir les peintures murales.
    Bises à vous deux et profitez bien.

  7. Déjà le Japon ! ça passe trop vite ! profitez en bien, l’été est beau et chaud en France.

  8. un constat : pas trop dérangés par les voisins lors de la baignade….

    Trêve de plaisanterie : quel bonheur de voir tous ces merveilleux paysages à travers vos yeux et vos descriptions. C’est grandiose!

    bonne continuation!
    bisous