Les tribulations de Marie et Daniel en Chine 2ème : Xi’an, Pingyao, Datong.

12 juin, Nous voici partis en CRH (= TGV) de Pékin Ouest à Xi’an (province du Shaanxi : une des anciennes capitales de la Chine et dernière étape de la Route de la Soie). Il faudra 6 heures (avec des pointes à 305 km/h) pour parcourir les 1330 km qui séparent les deux villes, en s’arrêtant dans 10 gares sur le parcours. Le paysage depuis Pékin jusqu’aux deux tiers du parcours est monotone : de grandes plaines agricoles, mais il faut bien nourrir tout ce monde (1.371.000.000 habitants en Chine!) surtout que, comme en Iran, ils mangent tout le temps et beaucoup. Ensuite le paysage devient un peu plus montagneux. Les villes que nous voyons sont immenses : des immeubles hauts, très hauts, et des constructions en cours partout. Dans le train tout le monde parle fort, téléphone, mange. Nous arrivons à Xi’an, et achetons tout de suite nos billets pour Pingyao. Une superbe voiture taxi nous emmène en traversant la nouvelle ville de Xi’an à l’appart hôtel que nous avions réservé. Nous ne nous attendions pas à une ville aussi grande : 8,5 millions d’habitants, 40 km de buildings du nord au sud. Le taxi nous dépose au pied d’une tour de 33 étages, un peu perplexes : heureusement une jeune fille parlant anglais appelle les propriétaires qui viennent nous chercher. Nous sommes logés au 12ème étage dans un appartement qui a plusieurs chambres. Heureusement nous avons notre « propre » salle de douche. Les loueurs ne parlaient pas anglais mais disposaient d’une très bonne application sur mobile traduisant anglais/chinois. Notre conception d’appart hôtel et celle des chinois sont « différentes ». Mais on s’en contentera pour 3 nuits.

notre « hôtel » à Xi’an

 

13 juin, Nous partons tout d’abord visiter le village néolithique de Banpo. C’est le plus ancien vestige néolithique de Chine découvert en 1953, et transformé en musée en 1957. Il aurait été habité de 4500 à 3750 avant J.C. Banpo était régi en société matriarcale!!!!. Le site se divise en 3 parties : zone d’atelier de poterie, zone d’habitations entourée de fossé, zone cimetière. Ces fouilles sont très bien mises en valeur, bonne présentation en bilingue. Quand ce site a été découvert il se situait dans la campagne à environ 10 km de Xi’an, maintenant il est entièrement cerné de buildings, ce qui est assez étonnant pour nous.

Ensuite nous roulons jusqu’à Lintong (environ 30 km de Xi’an) où se trouve le site de l’Armée des Soldats de Terre Cuite et le mausolée de l’empereur Qin Shi Huang qui sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. L’armée est répartie dans 3 fosses différentes. La fosse n° 3 comprend 72 guerriers et chevaux, il s’agit des chefs ; la fosse n° 2 comprend 1300 guerriers et chevaux et dans la fosse n° 1 (la plus connue) on peut voir pour l’instant 2000 guerriers et chevaux, les archéologues estiment à 4000 le nombre de guerriers et chevaux encore enfouis. Les fouilles continuent. L’empereur Qin Shi Huang a régné de 221 à 210 avant J.C. Il fut le premier empereur de Chine et a réalisé l’unification de son pays (non sans douleurs). Il s’est fait enterrer accompagné d’une armée de terre cuite complète (qui représenterait la taille exacte de l’armée impériale). Il y a plusieurs hypothèses quant à la nécessité de cette armée : soit l’empereur craignait des esprits vengeurs dans l’au-delà, soit il espérait régner dans le monde des morts grâce à la puissance de son armée. Nous sommes repartis subjugués par cette visite.

14 juin : grasse matinée, on traîne ça fait du bien. Nous partons en fin de matinée pour visiter la vieille ville de Xi’an : dommage le temps n’est pas top : il fait gris et très lourd. Balade sur les remparts de la vieille ville de Xi’an qui sont les plus anciens et les mieux conservés de Chine. La construction des remparts actuels a été commencée sous la dynastie Ming en 1370, ils mesurent 13,7 km de circonférence, 12 m de hauteur et de 15 à 18 m d’épaisseur (à la base). Puis flânerie dans le quartier musulman « Beiyuanmen » où l’animation bat son plein. Ici, comme dans beaucoup de villes chinoises il existe une tour du tambour et une tour de la cloche, que nous visiterons. La tour du tambour servait à indiquer l’heure, à célébrer les cérémonies officielles et à accueillir les invités impériaux. La tour de la cloche servait à prévenir de l’ouverture ou de la fermeture des portes de la ville. Ces deux tours sont toujours placées face à face.

Dominos chinois

le coiffeur dans la rue

La visite des la vielle ville a été très agréable, par contre la nouvelle ville où nous logions est extrêmement bruyante et fatigante compte tenu de la circulation intense et des travaux de construction du métro.

Et voilà notre séjour à Xi’an se termine ce soir, demain départ en train pour Pingyao.

15 juin : Nous prenons encore une fois le CRH et arrivons à Pingyao en milieu d’après-midi. Nous avons réservé dans la vieille ville dans une ancienne maison chinoise transformée en hôtel : « Harmony Hotel » qui porte bien son nom. Pingyao est une vieille ville superbement conservée et restaurée avec des rues « presque » piétonnes. Après installation, nous partons déambuler dans les rues ; bonne atmosphère, beaucoup de touristes chinois mais peu de touristes occidentaux. On rigole car souvent les petits gamins quand ils nous voient s’arrêtent bouche bée tout surpris de voir des faciès différents. Ce soir nous goûterons des vrais raviolis : quel régal.

16 juin : ce matin belle surprise, à l’hôtel ils servent des petits déjeuners continentaux. Il faut dire qu’après notre première expérience à Pékin, nous avons eu du mal avec les petits déjeuners à la chinoise. Ensuite découverte plus approfondie de Pingyao : visite des portes, des remparts. Vue la chaleur, nous repartons nous mettre au frais à l’hôtel. Nous étions à flemmarder sur notre petite terrasse quand nous avons été abordés par un groupe de chinois dont la guide parle anglais. Ils nous ont posé plein de questions sur notre venue en Chine, où nous étions allés? comment on trouvait la Chine? etc…. ça été un moment sympa. En fin d’après-midi nous repartons afin d’aller visiter quelques maisons traditionnelles chinoises bien restaurées dont la maison des …… finances (çà vous étonne ???)

17 juin : aujourd’hui au programme, la découverte du village troglodyte Lïjiänshän à environ 3 heures de route de Pingyao. Ce village a environ 550 ans, niché à flanc de colline sur 9 niveaux. Il y a eu jusqu’à 600 familles, maintenant il n’en reste plus qu’une quarantaine. Nous nous arrêterons d’ailleurs dans une famille pour le repas et une pause sieste (il fait environ 40°) dans leur maison troglodyte. On y a apprécié le frais et le calme. Nous avons vu comment les familles chauffaient les chambres en hiver : un poêle à charbon qui diffuse la chaleur sous les matelas par un tuyau. Puis visite de la vieille ville de Qikou située en bordure du Fleuve Jaune (Huang Hé) et découverte pour la première fois d’un temple taoïste Ming (Temple du Dragon Noir). De là joli coup d’œil sur le Fleuve Jaune.

18 juin : départ à 7h28 pour Datong en train « ordinaire ». Quand nous montons dans le train des personnes étaient installées à nos places. Pas de souci, elles se sont bougées. C’est une habitude en Chine, beaucoup de gens achètent des billets sans réservation et s’assoient où il y a de la place, et bougent au fur et à mesure que les gens ayant réservé arrivent. De ce fait, plein de personnes voyagent soit debout, soit assises sur un « pliant » qu’elles emportent avec elles. Sur un train de 15 wagons nous étions les seuls occidentaux : l’attraction. Au bout d’un moment un monsieur en uniforme arrive dans le wagon et commence à raconter quelque chose qui fait rire tout le monde, en fait il vend du baume. Il s’en va et un autre arrive environ 1/4 heure après, celui-là vend des sucreries (Daniel n’a pas résisté), il y en aura quatre qui vont se suivre dont un vendeur de taille crayon pour concombre !! Il taille de fines lamelles de concombre pour se les mettre sur le visage : tout le monde sait que les masques au concombre sont bons pour la peau ♥!!!.  On a bien rigolé pendant sa démonstration de vente, à chaque fois qu’il passait vers nous : made in China, made in China, welcome to China. A un arrêt, un groupe de jeunes étudiants est monté dans le wagon et quand ils nous ont vus, ils ont flashé. Ils avaient envie de discuter, mais seule une jeune fille parlait un peu d’anglais, alors avec les traducteurs des téléphones nous avons quand même réussi à échanger. Ce qui nous a fait bien sourire c’est que la jeune fille pour nous quitter a écrit : « Oncle et Tante, je vais retrouver mes amis, au revoir ». Nous avons passé un très bon moment et le voyage ne nous a pas paru trop long, même s’il dure 8 heures. Nous voici à Datong où nous ne resterons que deux nuits. Datong : la municipalité veut y développer le tourisme alors elle est en train de rénover sa ville : elle démolit et reconstruit de « l’ancien tout neuf ». Le train à grande vitesse n’y arrive pas encore, mais est en cours de construction, ce qui permettra aux touristes d’y venir plus facilement. Bon, il y a aussi de beaux magasins de chaussures, où Marie s’est acheté une nouvelle paire de sandales les siennes ayant rendu l’âme.

19 juin : Nous partons en voiture jusqu’au Monastère Xuankong-Si ou Monastère Suspendu, au-dessus de gorges de la rivière Jinlong. Il a été construit en 491 après J.C. sur la falaise face au Pic Cuiping, il a une superficie de 125 m2 et comprend 40 pièces. C’est un temple qui regroupe  les religions chinoises : Bouddhisme, Taoïsme et Confucianisme. Nous sommes impressionnés par le travail qui a été réalisé, ce temple est vraiment bâti à flanc de colline (sujets au vertige attention, mais Marie est montée). Puis repartons pour aller visiter les grottes de Yungang. Ces grottes sont ornées de 51000 statues, la réalisation de ces statues a débuté en 460, et il fallu 60 ans pour achever les 252 grottes. Statues dont le style influencé par l’Inde, la Perse, la Grèce est arrivé en Chine par la route de la Soie. De retour à Datong, nous irons voir le mur des Neufs Dragons, le plus grand et le plus beau de Chine (selon Lonely Planet) : 45 m de long, 8 m de haut et 2 m d’épaisseur. Ce soir restau où il y a un groupe de chinois qui fait la fête : ça parle très fort, ça crie, et ça picole. Il y en a qui ont du avoir mal aux cheveux!!

20 juin : C’est le retour sur Pékin toujours en train non rapide : 6 heures de trajet. Daniel se trouve assis entre deux chinois et communique tant bien que mal avec un vieux monsieur qui aime bien discuter. Nous apprenons ainsi que Décathlon a sa plus grosse usine chinoise à Datong ! Merci le traducteur Google et g’palémo du routard (merci aux généreux donateurs qui se reconnaîtront). Nous arrivons à notre hôtel qui se trouve dans les Hutong : Happy Dragon Courtyard. Nous y poursuivrons notre visite de la ville et bien entendu de la Grande Muraille. Nous vous raconterons la suite au prochain numéro. A bientôt.

16 réflexions sur “Les tribulations de Marie et Daniel en Chine 2ème : Xi’an, Pingyao, Datong.”

  1. impressionnant et en même temps magnifique!! c’est un régal de vous suivre! bonne continuation à vous deux bisous

  2. Heureuse qu’il vous serve 😉
    Tout semble magnifique et gigantesque ❤️ Mais le site de l’Armee de soldats est tout simplement impressionnant !
    Continuez à nous enchanter et nous enrichir ❤️
    Au plaisir de vous relire

  3. Hello! pour ma part j’ai beaucoup apprécié l’abeille sur le nénuphar. Elle ne s’attendait certainement pas se retrouver en Europe sur le blog Le Monde en Sacs. Mille merci à vous deux les reporters de l’actualité alternative.
    Bises de nous deux à vous deux. 🙂

  4. on s’est régalés quelles merveilles ! bravo pour les commentaires et les photos on voyage avec vous ! bonne continuation et prenez soin de vous gros bisous
    coco

  5. WAOUH qu’est ce que je vous envie…encore merci pour ce partage, je voyage aussi dans ma tête par ces belles images et ces commentaires. Tout de bon gros bisous Catherine la cousine st paul

    • Oui, les voyages en train « normaux » sont vraiment pour cela, et dans la rue les chinois sont avides de rencontres, le gros problème c’est la langue.

  6. Hello les grands voyageurs !
    Magnifique ! C’est grandiose et le monastère suspendu est impressionnant !
    Juste une petite question à propos de l’armée de terre qui a été entérée avec son empereur : C’est une interprétation de ma part ou chaque visage est différent ?

    Encore un grand merci pour nous faire voyager ainsi !
    Patrice

    • Bravo Patrice tu as bien regardé, en effet c’est ce qui fait également la richesse de cette découverte c’est que chaque visage est différent.
      A bientôt

  7. Avez vous pris une extension de mémoire du cerveau pour vous souvenir de toutes ces découvertes .C est fantastique ce que vous nous faites découvrir que l on ne peut même pas imaginer.
    merci et big bisous â vous deux