Népal : Pokhara et sa région

Pokhara :

26 mai départ à 6h45 de Katmandou pour Pokhara située à 210 km, nous y serons 11 heures plus tard!! En route nous avons tout eu : embouteillages monstres pour sortir de Katmandou, file ininterrompue de camions, bus, voitures, motos qui venaient sur Katmandou s’étirant sur des dizaines de kilomètres, et comme tout le monde interprète le code de la route à sa façon : ça bouche. En plus il y a eu des travaux, un éboulement, un accident : la totale quoi. Et puis la route par moment, ça fait flipper. Mais bon tout le monde patiente dans le calme, de toute façon il n’y a rien d’autre à faire. Heureusement, nous traversons de jolis paysages tout au long du chemin. Et puis le bus ça berce, Marie en profite pour se faire des petites siestes! Récompense quand nous arrivons, notre hôtel est top : le Middle Path & Spa, situé à Lakeside (quartier où sont tous les hôtels de Pokhara) où nous passons une bonne nuit réparatrice.

Aperçu de la route

 

 

 

 

 

 

 

le long de la route

 

 

 

 

 

 

 

d’une rive à l’autre

 

 

 

 

 

 

 

les camions surchargés qui défoncent les routes déjà en bien mauvais état

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27 mai aujourd’hui nous avons décidé de glander, donc c’est ce que nous faisons et ça nous savons bien le faire. Nous profitons pour terminer l’article sur Katmandou et vous l’envoyer. Nous sommes quand même allés repérer un peu les environs et avons étudié le guide et la carte pour « programmer » nos sorties des jours suivants. Mais nous irons molo, car pour nous cette semaine à Pokhara sera une semaine de repos. Pokhara est la deuxième ville du Népal ayant pour toile de fond l’ensemble des Annapurna et le Machhapuchhre qui domine la ville. De plus Pokhara est construite au bord d’un lac magnifique qui n’est pas sans nous rappeler notre beau lac d’Annecy. Et toc! Pokhara a eu la chance de pas avoir été touchée par le séisme de 2015 (quelques murs lézardés). Ce matin au petit déjeuner nous avons rencontré une jeune militaire de la marine nationale originaire des environs de Douvaine, vous pensez bien que Daniel était ravi : une payse!

les barques du lac Fewa (ou Phewa)

 

 

 

 

 

 

 

Pokhara et sa région

 

 

 

 

 

 

 

28 mai, quand nous nous réveillons, il fait gris. Nous décidons d’aller visiter la Pagode de la Paix, (construite par des moines bouddhistes de l’organisation japonaise Nipponzan Myohoji pour promouvoir la paix dans le monde) se disant que nous n’aurions pas trop chaud. Mais entre temps, le ciel s’est dégagé et la chaleur est au rendez-vous. Nous partons en direction de Dam Side qui se situe de l’autre côté de la rivière Pardi Khola qui se jette dans le lac Phewa. Les paysages sont supers, après avoir traversé la passerelle qui relie les deux rives, nous longeons des rizières et suivons le chemin à travers la forêt. Après deux bonnes heures de marche sous un soleil bien en forme et beaucoup d’escaliers, nous arrivons à la Pagode (World Peace Stupa). La vue de là- haut est top, dommage que les Annapurna soient sous les nuages. Puis nous redescendons du côté du lac où nous prendrons une barque pour revenir sur Pokhara Lakeside avec un jeune népalais qui pagaie ( rien à faire) très sympa et qui parle un bon anglais. On se croirait presque sur le lac d’Annnecy. Pause thé et crêpe s’impose, puis retour à l’hôtel. En fin de journée, nous montons sur le toit terrasse de l’hôtel admirer les Annapurna qui se dégagent : nous sommes ravis, et nous avons eu droit également à un magnifique coucher de soleil sur les montagnes. Que demander de plus? Rien la vie est belle.

la passerelle

 

 

 

 

 

 

 

 

des rizières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Femmes venant chercher l’eau potable

 

 

 

 

 

 

 

On y est presque

 

 

 

 

 

 

 

Pagode de la Pais

 

 

 

 

Un aigle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue sur Pokhara Lakeside

 

 

 

 

 

 

 

Traversée du lac

 

 

 

 

 

 

 

au loin les Annapurna

 

 

 

 

 

 

 

depuis le toit de notre hôtel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29 mai : bon aujourd’hui Marie a un coup de moins bien, donc nous ne partirons pas trop loin, descente en ville pour aller réserver notre bus de retour (on aime les sensations fortes alors…) L’après-midi nous partons visiter la vieille ville de Pokhara. Ces maisons en brique sont de style Newar (15ème siècle). Ce style architectural est principalement représenté à Baktapur, Patan et Pokhara. Les Newar sont une ethnie de la vallée de Katmandou qui représente environ 5 % de la population népalaise. Bon il n’y a pas grand chose à voir comme monuments, mais nous croisons des népalais, sympas et souriants.

le Style Newar de la vieille ville de Pokhara

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30 mai : Surprise ce matin : gros orage qui nous obligera à rester bien sagement à l’hôtel jusqu’à midi : c’est pas mal, car Marie est encore un peu brassée. L’après-midi la pluie s’est arrêtée et nous partons nous balader le long du lac. Dès que nous sortons de Lakeside, l’ambiance n’est plus la même : travail dans les rizières dans des conditions bien délicates. Les Annapurna se dégagent un peu et nous avons pu apercevoir l’Annapurna III (7555 m) ainsi que le Macchhapucchre (ou Fish Tail du fait de ses deux sommets) qui culmine à 6997 m. Ce sommet n’a été escaladé que deux fois. En effet il est considéré comme particulièrement sacré par la population locale, et par conséquent interdit aux alpinistes. Source Wikipédia : «  »Le Machapuchare est réputé n’avoir jamais été gravi jusqu’au sommet. L’unique tentative attestée fut celle, en 1957, d’une équipe britannique conduite par Jimmy Roberts. Deux membres de cette expédition, Wilfrid Noyce et David Cox, grimpèrent jusqu’à environ 50 mètres du sommet, par la face nord, mais ne terminèrent pas l’ascension. En effet, ils avaient promis de ne pas mettre pied sur le sommet. Après cela, la montagne fut déclarée sacrée et interdite aux grimpeurs. Cependant, en 1993, le gouvernement népalais accorda une autorisation de gravir ce sommet à une alpiniste japonaise, Junko Tabei, qui avait dirigé une expédition féminine à l’Everest en 1975. » »

 

 

 

 

 

Vieux monsieur népalais

 

 

 

 

 

 

labours

 

 

 

 

 

 

 

 

Electricité : le SAV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le Macchhapucchhre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31 mai il fait super beau une partie des Annapurna étant dégagée, nous décidons de monter à Sarangkot d’où nous avons une vue magnifique sur les Annapurna et sur les vallées (vue à 360°). Les nuages arrivant, nous y montons en taxi sinon nous risquerions de ne rien voir, mais redescendrons à pied. Sur la route du retour nous avons pu visiter un monastère bouddhiste Nyah Gayu Sannagh Chyoeling. Ce soir nous sommes allés manger des tandooris au Kabab King recommandé par Justine et Hugues (aroostheworld), une tuerie.

Vue depuis notre chambre

 

 

 

 

 

 

Machhapuchhre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intérieur du monastère
Nyah Gayu Sannagh Chyoeling

 

 

 

 

 

 

 

 

Four à tandoori

 

Le cuisinier fait cuire ses poulets tandoori et ses nans dans un four à tandoor traditionnel : four en faïence en forme de jarre dans lequel on fait brûler du bois ou du charbon. Les températures à l’intérieur d’un tandoor allumé peuvent atteindre jusqu’à 480ºC voire plus, rendant le temps de cuisson extrêmement rapide. Le processus de cuisson dans un tandoor est intéressant, car la viande ne repose sur aucune grille. Diverses viandes et divers légumes sont piqués dans de longues brochettes et sont abaissés dans le tandoor verticalement. La cuisson passe par un nombre de différents processus, chaleur rayonnante provenant des braises brûlantes dans le bas du tandoor,  convection par le mouvement de l’air chaud généré à l’intérieur du four et par la fumée produite par les graisses et les jus brûlants quand ils viennent heurter les braises en bas. Les pains, tels que le Naan, sont cuits sur la paroi du Tandoor. Comme la pâte crue atteint la paroi extrêmement chaude du tandoor elle se colle instantanément et peut être facilement retirée une fois que le pain est cuit.

Le lendemain, journée détente : matinée massages, manucure et pédicure   puis l’après-midi comme nous sommes épuisés  nous restons au frais : de toute façon un orage éclate accompagné de pluies torrentielles.

Tingmo

Sha Bak Lei

Tungba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soir la pluie s’est arrêtée, nous irons manger dans un restau Népalais : le Potala (en fait on mange chez les gens) Daniel a testé le Tungba  (bière de millet tiède) il n’en fera pas des folies. Nous avons mangé des Tingmo (petits pains vapeur avec viande de boeuf) pour Daniel et du Sha Bak Lei (pâtes aux légumes) pour Marie, c’était délicieux.

 

 

 

 

 

2 juin, Nous partons en direction du lac de Begnas (Begnas Tal) à environ 10 km de Pokhara. De là, nous avions l’intention de rejoindre le lac Rupa à pied, mais vu l’état des chemins nous avons renoncé. Nous avons donc canoté sur le lac Begnas pilotés par Laxmi les paysages sont beaux, c’est calme, nous avons pu voir des singes. Pour retourner sur Pokhara, nous avons pris le bus local qui nous a déposé à la gare routière principale de Pokhara afin de revenir à l’hôtel à pied. Et bien aujourd’hui les dieux sont contre nous, de nouveau un orage : il a fallu prendre un taxi  et c’était mieux : quand il pleut, il pleut.

Begnas Tal

 

 

 

 

 

 

 

La compagnie des bateaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie & Laxmi

 

 

 

 

 

 

 

 

Marchand ambulant

 

 

intérieur du bus

 

 

 

 

 

La gare routière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 juin : il fait un temps splendide, les Annapurna étant complètement dégagés, nous décidons de remonter dare dare à Sarangkot pour les admirer de nouveau. Nous sommes fans, c’est tellement magique ces montagnes.

Avec Siba un employé de l’hôtel

 

 

 

 

 

 

 

La chaîne des Annapurna

 

 

 

 

Macchapuchhre 6693 m

 

 

 

 

 

 

Annapurna Sud 7219 m

 

 

 

 

 

 

 

 

L’après-midi, nous sommes allés à Tashi Palkhiel Tibetan Refugee Camp (camp de réfugiés tibétains). Il y règne une ambiance calme. On croise quelques jeunes, mais surtout de très vieilles personnes qui font partie de la première et de la deuxième génération de réfugiés. Ils étaient enfants ou jeunes ados quand ils sont arrivés ici avec leurs parents et sont les seuls à avoir un document d’identité clair quant à sa signification : une carte de réfugié, délivrée par le Népal à leur arrivée. Pour les générations suivantes, c’est plus compliqué. Ils n’ont tout simplement pas droit à la citoyenneté népalaise. Beaucoup travaillent dans le camp, mais beaucoup s’en vont à l’étranger. Le gouvernement népalais a durci sa politique d’accueil des réfugiés tibétains sur pression de la chine.  https://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspora_tib%C3%A9taine

Nous n’avons pas pu assister à l’office car cette journée est une journée spéciale « 20ème jour » ?? journée entière consacrée à la prière donc impossible d’entrer pour les non-bouddhistes. Nous avons cependant pu visiter le monastère Jang Chub Ghoeling qui a été financé par le Dalaï Lama.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vieilles fidèles tibétaines

 

 

 

 

 

 

Chorten composé de Mani (pierres tombales) sur lesquelles sont écrits des mantras

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà notre séjour à Pokhara touche à sa fin, aujourd’hui séance coiffeur : coupe pour Daniel et couleur pour Marie dans un salon ayant « pignon sur rue » avec massage à la fin : pas mal du tout.

Coiffeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Massage !

 

 

 

 

Rinçage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons beaucoup aimé Pokhara et sa région, les habitants, les paysages, la nourriture et la bière. Nous avons rechargé les batteries en prévision de la Chine.

Nous repartons demain matin pour Katmandou en bus naturellement, pour y passer encore deux jours avant le départ.

Heureux nous sommes

27 réflexions sur “Népal : Pokhara et sa région”

  1. c’est vraiment passionnant!! merci pour votre partage et pour cette vision de cette partie du monde si différente que celles des livres et des médias!

    profitez bien

    gros visous

    • Coucou Danielle, oui nous sommes vraiment surpris par la Chine qui est y pays moderne et dont on avait une autre vision.
      Bisous à toi et Tonio.

  2. hello,
    On vous suit avec plaisir, c’est passionnant, de découverte en découverte, on voyage sans se fatiguer, bravo d’avoir osé « le coiffeur » et heureux de voir qu’il ne vous a pas loupé!!!
    Bonne continuation, faites nous rêver…
    bises à tous les deux

    • C’est vrai qu’on se régale de nos découvertes, et on est heureux d’en faire profiter tous ceux qui nous suivent. Bises à vous deux

  3. l’électricité.. c’est top !!, passionnant, continuez vos reportages détaillés, un plaisir de vous lire,
    Bises à deux

  4. Bonjour
    Ça doit vous faire bizarre de voir de vraies montagnes. Hi Hi 😄
    Bon voyage,bisous de nous quatre.

    • On avait le choix entre les Pyrénées et le Népal pour voir de vraies montagnes, on a choisi le Népal 😄
      On vous embrasse fort tous les 4

  5. Je suis heureuse de voyager avec vous, quelles découvertes, paysages magnifiques, bonne suite , bises, 😜

  6. Merci de nous faire voyager avec vous.
    Bonne route vers la Chine .
    Biz de nous 2

  7. Que c’est beau ! Merci, nous attendons avec beaucoup de plaisir la suite …….

    Les cousins

  8. Vos commentaires et vos photos sont toujours aussi merveilleux…
    Merci pour nous faire voyager et découvrir tant de belles choses.
    J’ai bien aimé l’explication de la cuisine dans le four tandoori, je ne connaissais pas.
    La petite népalaise est très belle.
    Prenez soin de vous (heureusement que vous êtes de bons marcheurs)
    Bisous

  9. Hello les Amis !

    Nous continuons de vous suivre. Marie, tu vas loin pour faire ta couleur ! mais cela est réussi !
    paysages splendides ! nous vous souhaitons bon voyage vers la chine !
    les Bretons.

  10. Merci pour le petite dédicace 😉
    Marie tu as osé la couleur! Quelle courageuse!! Ça a l’air bien réussi en tous cas! 🙂
    À bientôt pour la suite!

  11. Heureux qui comme Marie et Daniel font le tour du monde…. vous êtes resplendissants, le voyage vous va si bien! Merci de nous faire découvrir jour après jour ces magnifiques régions, que du bonheur !!! Portez-vous bien, on pense bien à vous et on vous embrasse. Sylvie et Olivier.

  12. Grand MERCI à vous deux; le partage est un véritable régal des sens. Vos comptes rendus sont parfaits et bien détaillés. Bonne poursuite de vos pérégrinations; nous sommes de tout cœur avec vous par la pensée. A bientôt de vous lire.

  13. Continuez à nous faire voyager, votre blog est vraiment au top .
    Bisous et prenez soin de vous.
    Les Poisilliens.

  14. Coucou

    Trop beau!!
    J’attends vos prochaines aventures!

    Prenez soin de vous
    Bizzzzz